×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ourika/innondations: Le système d’alerte a bien fonctionné

Par L'Economiste | Edition N°:2254 Le 13/04/2006 | Partager

. L'oued a débordé défonçant 200 m de route à Siti Fadma. De gros dégâts évités Plus de peur que de mal. Lundi dernier en fin d’après midi, l’oued de la vallée de l’Ourika -plus exactement dans la commune de Siti Fadma à 14 km de la vallée- s’est emballé enregistrant un niveau d’eau supérieur à 3 m. En quelques minutes, les eaux ont débordé et ont défoncé 200 mètres de goudron. Cela rappelle, à moindre échelle, un autre débordement du fleuve en 1995. Heureusement, le schéma n’est plus le même. «Ce lundi, il n’y a eu aucun autre dégât matériel ni de pertes humaines à déplorer», soulignent les autorités de la province. Même si les débordements ont effrayé les quelques estivants qui ont fait fi des alertes lancées en fin de matinée. Celles-ci ont été menées dans toute la province du Haouz via des hauts parleurs installés tout au long du oued et de la vallée. Et dès le début de l’après midi, la protection civile et les responsables de la commune et la région ont commencé à évacuer les estivants. En effet, les orages et les pluies qui se sont déversées dans le Haut Atlas présageaient une crue. Ainsi, le Spag (Système de prévention et alerte générale) a bien fonctionné. Rappelons qu’après la catastrophe de 1995, la région s’est dotée de ce système japonais pour la prévision et l’alerte aux crues automatisé qui identifie les risques et les transmet simultanément à cinq stations hydrologiques. Un système qui a coûté 49 millions de DH (don japonais à la région). Hier mercredi, l’accès à la vallée a été rouvert et les alertes levées. «La route défoncée est déjà en cours de réparation», indique-t-on. Ce n’est pas la première fois que l’oued connaît une crue depuis l’été noir de 1995. C’est même fréquent en cette période d’année; la région n’est pas à l’abri de catastrophes. «Et si l’on ne peut contrôler la nature, nous essayons d’atténuer les conséquences», indique le gouverneur de la province. Outre le système d’alerte, des seuils mécaniques de correction pour les ravins ont été construits. Ils ont un double objectif : maîtriser et limiter l’écoulement des débris dans l’oued et casser l’énergie de l’eau en retenant les gros blocs via ces sortes de petits barrages en béton. Près de 6.000 seuils ont été construits depuis 2000 dans le cadre d’un projet financé par le Fonds Hassan II pour une centaine de millions de DH. Du reste, un programme de réhabilitation des routes avec ouverture de nouvelles pistes a été mis en place.


L’été meurtrier

Même si les risques ont été réduits, la région n’est jamais à l’abri de catastrophes. Celle de l’été 1995 est toujours dans les esprits. En quelques heures, l’oued a emporté quelque 200 personnes. 79 millions de DH de dégâts matériels ont été enregistrés. Il y a deux ans encore, de fortes pluies sont tombées, dépassant les 100 millimètres/heure. De quoi provoquer une autre catastrophe! Et sans les systèmes mis en place depuis celle de 1995, août 2003 aurait été une dramatique répétition de l’histoire.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc