×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Oued Sebou: Le programme de dépollution relancé

Par L'Economiste | Edition N°:619 Le 19/10/1999 | Partager


· Les artisans et industriels de tannerie et de traitement de surfaces (cuivre, nickel...) sont les premiers pollueurs
· Près de 70 unités seront bientôt déplacées


Les artisans et industriels de tannerie et de traitement de surfaces à Fès continuent à déverser leurs rejets dans le Sebou. Ce fleuve est devenu complètement mort sur près de 90 km à partir de Fès en direction du Nors-Ouest. Sebou alimente en partie la ville en eau potable. Les tanneurs en profitent pour se débarrasser de leurs déchets. La rivière constitue également un réservoir stratégique d'eau d'irrigation pour toute la région du Gharb. Il s'agit donc d'un élément vital pour la ville ainsi que pour sa région.
Un programme de dépollution a été donc initié en 1993(1) . A l'époque, l'Ader (Agence pour la Dédensification et la Réhabilitation de la ville de Fès) avait tiré la sonnette d'alarme en prévenant du danger que peut présenter l'utilisation du chrome par les industriels. Celui-ci constitue le produit le plus toxique par rapport aux autres déchets. Les artisans de la médina en rejettent près de 50% à l'échelle nationale. La médina comprend 588 unités polluantes. Après l'activité de tannerie, par degré de toxicité, viennent les huileries, les dinanderies et les délaineries. Le transfert de ces activités permettrait de réduire de 97% la pollution en ce qui concerne les métaux lourds.
Aujourd'hui, les infrastructures de voiries et d'assainissement ont été réalisées à près de 70%. Mais le chantier est arrêté pour des raisons financières et administratives. Selon les responsables de l'Ader, les travaux seront relancés dans deux ou trois mois. Le programme vise le transfert des activités polluantes de la médina de Fès. Il concerne essentiellement le quartier artisanal d'Aïn N'Okbi pour les activités les plus polluantes (près de 70 unités). A la base, les initiateurs du projet installeront trois stations, la première pour les métaux lourds, la deuxième pour les produits acides et la dernière concerne les eaux usées courantes. L'objectif est de recycler l'eau polluée par les métaux lourds pour redonner vie à l'Oued. Les autres stations sont alors tributaires de la réalisation de la première.
Les artisans du quartier seront déplacés dans des zones spécialement aménagées pour leurs activités. Le transfert devra intervenir en deux tranches sur une superficie globale de 20 hectares. L'Ader prendra en charge le coût de l'infrastructure d'assainissement afin de permettre aux industriels d'acquérir les lots à des prix compétitifs.
Pour les artisans nouvellement installés dans la médina et dont l'activité est qualifiée de moyennement polluante, un traitement spécial sera effectué sur place.
L'objectif reste toutefois la dynamisation des activités artisanales non polluantes dans la médina. Il s'agit par exemple des métiers d'art, de tissage, de reliures... Dans ce cadre, l'ADER a effectué une étude d'identification des activités polluantes entre autres en collaboration avec le Ministère de l'Artisanat.

(1) Cf L'Economiste du 11 juin 1998.


Ader-Fès: Carte de visite


Créée en 1989, l'Agence pour la Dédensification et la Réhabilitation de la médina de Fès était au départ une délégation interministérielle pour la sauvegarde de la ville. Aujourd'hui, elle opère en tant que société anonyme disposant de l'entière autonomie financière et de décision. Son Conseil d'Administration est présidé par le ministre de l'Intérieur. Son rôle est de participer à toute action de nature à protéger le patrimoine culturel et historique de la ville.

Hicham RAIQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc