×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Oued Eddahab-Lagouira
    588 millions de DH pour la mise à niveau de Dakhla

    Par L'Economiste | Edition N°:3240 Le 25/03/2010 | Partager

    . Urbanisation maîtrisée et délimitéeRenforcer les facteurs d'attractivité de la ville de Dakhla. C’est l’objectif de l'étude relative à la mise à niveau urbaine de la ville. «L’étude prend en considération la vocation touristique et l’identité du chef-lieu de la région de Oued Eddahab-Lagouira», souligne Abdellatif Nahli directeur de l’Agence urbaine de Dakhla. L’étude estime que la péninsule, depuis le nord de la baie jusqu’à Lassarga, constitue une unité cohérente d’aménagement, mais aussi un espace écologiquement fragile. Autre constat confirmé par cette étude, l’existence d’une décharge sauvage éparpillée. Celle-ci devrait, selon le projet de mise à niveau de la ville, être délocalisée vers un autre site. Autre dysfonctionnement, l’existence d’une diffusion multiple des composantes spatiales (tissu compact, tissu linaire, tissu insalubre). A cela s’ajoutent une corniche obstruée et un positionnement aléatoire des espaces d’activité. Et bien évidemment, la ville fait face à des vents dominants. Et ce n’est pas tout. «Il y a un blocage fonctionnel à l’urbanisation vers le sud», ajoute Nahli. L’étude propose ainsi de préserver le domaine public maritime des agressions physiques le long de la façade ouverte sur la baie. Il s’agit également de maîtriser la croissance de la ville par la refonte du plan d’aménagement en optant pour une urbanisation maîtrisée et délimitée. Ceci devant être accompagné par la mise en évidence du centre autour d’équipements existants de grande qualité. Ce schéma doit aussi être appuyé par la reconnaissance des sous-centres potentiels accessibles, dotés d’infrastructures nécessaires et équipements de base. Autre élément de mise à niveau, la mise en valeur des repères urbains qui doivent s’articuler autour des espaces productifs du commerce et de l’artisanat. Pour les déplacements urbains, l’étude préconise un transport collectif fluide. L’Agence propose de réfléchir à des modes innovants de transport en phase avec la vocation touristique de la ville (tramway)La création d’une gare routière, des aires de stationnement et d’approvisionnement pour le transport international routier et l’aménagement des espaces de stationnement des grands taxis font également partie des recommandations de l’étude. Pour promouvoir la destination, l’Agence urbaine propose également de développer un tourisme durable de qualité sur les deux façades de la ville. Le coût de la mise à niveau urbaine de la ville de Dakhla est estimé à 588 millions de DH.J. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc