×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Ouarzazate/Cinéma: La 2e édition de Moviemed en janvier 2011

    Par L'Economiste | Edition N°:3231 Le 12/03/2010 | Partager

    . Un projet soutenu par le programme européen «Invest-in-Med». Préparatifs pour les prochaines rencontres Organisées par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Marseille, en partenariat avec la Commission du Film France et le financement du programme de l’Union européenne «Invest-in-Med», les premières «Rencontres Moviemed» à Marseille ont connu la participation d’une délégation marocaine pilotée par Ouarzazate Film Commission (OFC) en janvier dernier. Le projet Moviemed compte parmi ses pays partenaires le Liban, l’Egypte, l’Espagne, la France, la Tunisie et le Maroc représenté par le Centre régional d’investissement de Souss-Massa-Draâ, l’OFC et l’Ecole supérieure des arts visuels (ESAV) de Marrakech. Cet événement ambitionne de développer des synergies entre le tourisme et la production audiovisuelle en créant un véritable réseau méditerranéen, alliant les forces des deux filières. En effet, les pays qui bordent le pourtour méditerranéen possèdent de nombreuses ressources naturelles, humaines et techniques exceptionnelles qu’il s’agit de mettre en avant. D’autant plus que la production audiovisuelle représente une nouvelle source de retombées économiques et touristiques directes pour certains de ces territoires.Lors de la première édition des Rencontres Moviemed, le comité de pilotage a déclaré que Ouarzazate, «ville du cinéma de prédilection et partenaire du programme Moviemed», accueillera la prochaine édition prévue en janvier 2011. Cet événement de grande envergure permettra de rassembler les professionnels du tourisme et du cinéma de l’ensemble du pourtour méditerranéen et de mettre en avant la destination Ouarzazate comme site de tournage privilégié. Une réunion consacrée au lancement des préparatifs pour l’organisation des Rencontres Moviemed s’est tenue début février au siège de la province de Ouarzazate sous la présidence du gouverneur, Abdeslam Bikrat, et en présence des professionnels de l’industrie cinématographique, du délégué du tourisme et du directeur de l’OFC. L’objectif étant d’activer les préparatifs pour l’accueil des Rencontres Moviemed en janvier prochain à Ouarzazate. Durant les Rencontres Moviemed à Marseille, l’équipe de l’OFC a eu des contacts avec des producteurs étrangers pour de futurs projets de tournage dans la région de Ouarzazate. Elle a également participé aux nombreux meetings initiés par les autres commissions des pays méditerranéens afin de développer des intérêts communs avec les acteurs du tourisme et les professionnels de l’audiovisuel. Les organisateurs ont aussi désigné le Maroc en la personne d’Abdessadek El Alem en tant que membre du jury de sélection des projets candidats aux trophées Moviemed et «Marseille Provence 2013». Pour rappel, l’OFC, qui a été créée à l’initiative du Conseil régional de Souss Massa-Draâ, du Centre cinématographique marocain, de la province de Ouarzazate et du CRI, et présidée par Nour-Eddine Sail, a pour mission de promouvoir la région dans le domaine cinématographique et de faciliter l’accueil aux équipes de tournage à Ouarzazate. «Son rôle, souligne le directeur Abderrazzak Zitouni, est d’offrir aux professionnels du cinéma et aux équipes de tournage dans la région les meilleures conditions d’activité et le meilleur cadre de production». Et d’ajouter, «l’organisation des prochaines Rencontres Moviemed à Ouarzazate permettra de renforcer encore plus l’attractivité de la région comme espace de tournage idéal pour la production cinématographique et audiovisuelle répondant durablement aux standards internationaux de qualité». Les productions étrangères génèrent annuellement un chiffre d’affaires supérieur à cent millions de dollars et créent des milliers d’emplois. Plus de 90.000 personnes (artisans, figurants, techniciens, hôteliers, commerçants) vivent de cette industrie. L’enjeu est donc important.De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc