×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Société

    Ouarzazate combat la déperdition scolaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2863 Le 18/09/2008 | Partager

    . Noyaux de collèges au sein d’écoles primaires . Objectif: permettre à 1.011 élèves de rejoindre le collège DU nouveau pour la rentrée scolaire à Ouarzazate. La délégation provinciale a créé, pour la première fois, des noyaux de collèges au sein de plusieurs écoles primaires. Première expérience du genre au Maroc, cette initiative entend contribuer à la généralisation de l’enseignement et surtout à lutter contre la déperdition scolaire. La saison 2007-2008 a en effet accusé un manque de 3.545 élèves, soit 14 % de l’effectif, qui n’ont pas rejoint la première année du collège (7e année). Cette politique de noyaux de collèges au sein des écoles primaires vise à ramener la déperdition à 6% de l’effectif au cours de l’actuelle saison, à 2% l’année prochaine pour en venir à bout définitivement en 2010-11. Le taux de scolarisation de cette tranche d’âge concernée (12-14 ans) atteint près de 82%. Le résultat souhaité lors de cette saison: permettre à 1.011 élèves ayant réussi à la sixième année du primaire de rejoindre la première année du collège dans 32 classes réparties sur 18 groupes scolaires. «C’est une expérience qui nécessite un certain sacrifice de la part du corps enseignant comme de la part des administrateurs, dans la mesure où chacun devrait travailler quelques heures supplémentaires», a expliqué Mustapha Aït Belkas, chef de service dans la délégation d’Ouarzazate qui a rappelé les conditions géographiques, culturelles et économiques qui entravent la réalisation de tels objectifs. La superficie assez vaste de la province d’Ouarzazate (près de 20.000 km2), l’analphabétisme et la pauvreté, autant de facteurs qui n’incitent pas à une forte fréquentation du collège. Les élèves resteront ainsi dans le même établissement du douar et les parents seront davantage assurés quant à l’avenir de leurs progénitures. Les mêmes efforts et la même philosophie sont incarnés par le programme «Tayssir» qui vise à faciliter aux nécessiteux parmi les élèves de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions. Le programme consiste à accorder une sorte de motivation aux parents sous forme de bourses variant entre 60 et 100 DH selon le niveau de l’élève. Initiée sur le plan national en faveur de 80.000 enfants, cette initiative cible près de 10.000 élèves dans la province d’Ouarzazate répartis sur 277 établissements scolaires.


    Amélioration

    Pour rappel, 78.955 élèves ont retrouvé, mercredi 10 septembre à Ouarzazate, le chemin de l’école (établissements scolaires et préscolaires), au titre de l’année scolaire 2008-09. Sur ce chiffre, l’enseignement primaire se taille la part du lion avec 38.132 élèves. Quant aux lycées et collèges de la province, ils assurent la formation d’environ 11.156 élèves répartis sur 36 établissements. Une nette amélioration par rapport aux années précédentes.De notre correspondant, Ali RACHDI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc