×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Oriental: Les agriculteurs de Tiouli réclament de l’eau

Par L'Economiste | Edition N°:2752 Le 09/04/2008 | Partager

. Un périmètre de 120 hectares insuffisamment irrigué. Des difficultés techniques et financières à surmonter Les habitants de la commune rurale de Tiouli, dans la province de Jerada, tirent la sonnette d’alarme. Ils réclament de l’eau pour préserver leurs moyens de subsistance, en l’occurrence leurs champs agricoles. Après la fermeture progressive des mines de Sidi Boubker, Touissit et Jerada, l’agriculture reste la seule alternative et la seule source de revenus. Durant des décennies, les paysans utilisaient gratuitement l’eau d’un puits foré par la Compagnie minière de Touissit (CMT). Ce qui permettait d’irriguer une zone de 120 hectares. Mais, depuis que la compagnie a mis la clé sous le paillasson, le puits a été fermé compromettant la survie de nombreuses petites exploitations agricoles. Pour résoudre le problème et fixer les populations locales dans cette zone frontalière, la direction régionale de l’agriculture d’Oujda et l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya, en concertation avec les autorités locales et le conseil de la commune rurale, ont réalisé de nouveaux forages. L’opération, qui a coûté près de 2 millions de dirhams a été infructueuse. Par ailleurs, le premier puits qui a été remis en service débite désormais une eau impropre à la consommation et à l’irrigation. Aujourd’hui, l’urgence est de prospecter de nouveaux périmètres pour trouver de l’eau. La procédure sera certainement coûteuse. Mais pour Adelghani Sabar, gouverneur de la province de Jerada, il est impératif de trouver une solution si l’on veut retenir la population sur-place et juguler l’exode rural. Une récente réunion a permis de soulever divers dysfonctionnements d’ordre technique. Les travaux de forage et d’adduction d’eau seront lancés avant la fin de l’été prochain. Une enveloppe de 500.000 DH est allouée à ce projet. De notre correspondant,Mohammed ZERHOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc