×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

Or, argent et platine battent leur record

Par L'Economiste | Edition N°:2693 Le 16/01/2008 | Partager

. Le métal jaune culmine à 914,30 dollarsL’or a encore amélioré ses performances le 14 janvier en grimpant jusqu’à 914,30 dollar l’once sur le London Bullion Exchange, dans la foulée d’un mouvement de baisse du dollar, tandis que le platine atteignait aussi un nouveau sommet historique et que l’argent grimpait à un prix jamais vu depuis plus d’un quart de siècle. Après avoir dépassé le 2 janvier un record historique qui remontait au second choc pétrolier (850 dollars, touchés en janvier 1980), le cours au comptant du précieux métal a dépassé lundi sur le London Bullion Exchange le seuil des 900 dollars l’once, une première, et inscrit un nouveau record historique à 914,30 dollars. Les autres métaux précieux ont suivi le même mouvement: le platine a atteint le prix jamais vu de 1.592 dollars l’once lundi et l’once d’argent a touché un nouveau plus haut depuis 26 ans à 16,60 dollars l’once. «Or, argent et platine se sont hissés à de nouveaux records (ce lundi), alors que le dollar chutait plus bas, sapé par les spéculations selon lesquelles la réserve fédérale américaine (Fed) va faire baisser ses taux sous le niveau des taux de la Banque centrale européenne à la fin du mois», a expliqué James Moore, analyste du Bullion Desk. Actuellement à 4,25%, le principal taux directeur américain pourrait descendre à 3,75% dès la prochaine réunion de la Fed, selon de nombreux cambistes, passant ainsi sous le taux de la zone euro maintenu à 4% en janvier par la BCE. Un tel scénario devrait accélérer encore la chute du billet vert face à la monnaie unique. Lundi, celui-ci s’échangeait tout près de ses plus bas historiques, au dessus de 1,49 dollar pour un euro. Or, la dégringolade du billet vert entretient la hausse des cours de l’or, et par là, des autres métaux précieux, selon une corrélation inverse fortement établie entre le cours de l’or et celui du dollar. «Comme le dollar ne montre aucun signe de stabilisation, que les investisseurs sont encore disposés à augmenter leurs participations en or, et que le tableau géopolitique ne s’améliore pas, nous nous attendons à ce que l’envolée des prix de l’or se poursuive», a ajouté James Moore. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc