×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    OPEP: Les excédents de production se réduisent

    Par L'Economiste | Edition N°:75 Le 15/04/1993 | Partager

    En mars dernier, la production de pétrole a atteint 24,35 millions de barils par jour (mbj), marquant une baisse de 1,15 mbj par rapport à février, selon l'AIE (Agence Internationale de l'Energie). Ce niveau de production reste toutefois supérieur de 770.000 barils par jour au dernier plafond fixé par l'Organisation. "Le marché tend à se resserrer progressivement", estiment certains observateurs.

    Excepté la période de la guerre du Golfe, il s'agit de la plus importante baisse d'extraction affichée par l'OPEP depuis février 1989. Ainsi, le débit de l'Arabie Saoudite et celui du Koweït ont diminué, par rapport à février, de 300.000 barils par jour, à 8 et 1,69 mbj respectivement. L'Iran, de son côté, a affiché un recul de 160.000 barils par jour à 3,62 mbj. Cependant, ce niveau d'extraction dépasse encore son quota fixé à 3,34 mbj.

    Concernant les pays de l'ex-URSS, la production est passée de 8,28 mbj en mars contre 8,15 le mois précédent, variation due à la seule Russie dont le niveau d'extraction s'est élevé à 7,12 mbj. La baisse enregistrée en mars est la conséquence directe des restrictions de production de la plupart des pays membres de l'Organisation et de la faiblesse de la demande saisonnière, notamment pour le brut lourd sulfureux. indique l'AIE.

    Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc