×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    ONEP: En cas de panne, les systèmes passent en manuel

    Par L'Economiste | Edition N°:633 Le 08/11/1999 | Partager


    · Vigilance sur tous les sites de production et de distribution
    · Les derniers tests ont été bouclés fin septembre
    · Les appareils défaillants ont été remplacés


    C'est avec minutie et attention que l'Office National de l'Eau Potable (ONEP) s'est penché sur le problème de passage à l'an 2000 des systèmes informatiques et techniques. Après près de 100 jours de la date fatidique, les mesures nécessaires pour assurer la mise en conformité avec l'"an 2000" ont déjà été prises.
    D'ailleurs, même à la période critique, à savoir au moment des douze coups de minuit, le personnel de l'ONEP restera vigilant, assurant ainsi la continuité des services en collaboration avec l'Office National d'Electricité.
    L'an 2000 est d'autant plus sérieux pour l'ONEP, en raison des actions musclées entreprises par l'Office. Il s'agit de la refonte de son système d'information SIONEP ainsi que la mise en place d'un réseau téléinformatique d'entreprise nommé RTONEP. D'ailleurs, l'Office vient d'investir 133 millions de DH dans son système d'information, un marché décroché par Siemens Business Services pour l'installation d'un progiciel SAP(1).
    Pour sensibiliser le personnel, des courriers internes ont été diffusés expliquant les comportements à adopter, le but étant d'arriver à mobiliser le personnel pour une meilleure synergie. La coordination assurée par les services informatiques était plutôt d'ordre technique. Il s'agissait d'assurer la compatibilité des logiciels de base, progiciels, applications, équipements informatiques et réseaux téléinformatiques.
    Il a d'abord été procédé à l'inventaire complet de tous les systèmes à risque. Les fournisseurs ont été conviés à collaborer dans le cadre d'un partenariat, à la recherche des solutions de mise en conformité des équipements. Le coût du projet est estimé à 700.000 DH HT, sans tenir compte du travail en interne.
    Dès lors, une batterie de tests ont été effectués sur ces machines, l'objectif étant d'obtenir un certificat de conformité ne comportant aucune ambiguïté. Pour les modules qui ne répondent pas à ces critères, des mesures de correction ou de remplacement sont prises selon le point critique du produit. La fonction de l'Office étant de produire et d'assurer la distribution de l'eau potable dans les meilleures conditions, en cas de repli, le scénario retenu est le recours manuel au niveau des stations de l'ONEP.
    Selon l'ONEP, l'ensemble des installations de production ne connaîtra aucun arrêt dû au passage à l'an 2000 dans la mesure où la partie des installations intégrant le mode "automatique" dans leur fonction-
    nement contient la possibilité de basculement au mode "manuel". Cette alternative, qui permet de parer à d'éventuels dysfonctionnements de l'automatisme, jouera en cas de besoin le même rôle lors du passage à l'an 2000.
    Ces automatismes en service ne font pas usage de la fonction "date" pour le traitement des données, ce qui a priori ne devrait pas engendrer de problèmes. Les tests sur les sites de production et de distribution sont aujourd'hui bouclés.


    Correction

    D'après l'Office, 230 machines devront attendre le 1er janvier 2000. La correction de la date sera opérée alors de façon manuelle, le passage automatique du 31 décembre 1999 au jour suivant n'étant pas assurée par l'horloge interne du système. l'utilisateur direct de la machine assurera cette opération suivant une procédure préétablie, avec l'assistance du correspondant informatique. En revanche, une vingtaine de machines ne passeront pas le cap de l'an 2000. Elles viennent d'être remplacées.

    Radia LAMLILI

    (1) Cf L'Economiste n° 626 du 27 octobre 1999

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc