×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Affaires

ONE: Maâmar défend son plan à la CFCIM

Par L'Economiste | Edition N°:2654 Le 19/11/2007 | Partager

. Adopter GMT+1 ou l’horaire européen . Généraliser l’horaire continu et changer l’horaire de travailPeut-on faire face à la croissance exponentielle de la demande liée aux grands chantiers de développement économique et social que connaît notre pays? C’est en substance la question soumise au directeur général de l’ONE, invité jeudi 15 novembre au forum de la Chambre française de commerce et d’industrie (CFCIM) pour défendre «la stratégie de l’ONE et sa contribution au développement économique et social au Maroc». Un thème qu’affectionne particulièrement Younes Maâmar. Il faut dire que le patron de l’ONE n’a pas attendu ce forum pour plancher sur cette problématique. D’ailleurs, depuis 2006, la démarche de l’Office procède du même souci. En atteste sa stratégie «l’énergie au rendez-vous du développement», déclinée sur quatre grands axes: recherche du kWh le moins cher, diversification des sources d’approvisionnement, accès universel à l’électricité et ouverture à l’international. Auparavant, il faudra «assurer l’équilibre entre l’offre et la demande avec une énergie disponible, au moindre coût, propre», plaide Maâmar. Le tout est de diversifier le bouquet. Pour rappel, les énergies renouvelables doivent contribuer pour 10% actuellement du bilan électrique national à 20% en 2012. De même, l’économie d’énergie doit porter sur près de 800 MTEP (millions de tonnes équivalent pétrole). Bien évidemment, ces performances annoncées sont soumises à condition. Le projet de décret relatif à l’augmentation du seuil d’autoproduction de 10 à 50 MW en souffrance depuis 2006, la réduction de la TVA sur les chauffe-eau solaires de 20 à 14%, voire sa suppression en 2008, ou encore l’exonération des taxes, impôts et droits de douane qui pèsent sur les équipements des énergies renouvelables. Ces batteries de mesures, et bien d’autres, rejoignent les doléances de la Fédération de l’énergie qui fonde les réformes du secteur sur sept points, notamment la libéralisation, l’intégration régionale des systèmes d’approvisionnement et de distribution et la vérité des prix (cf. www.leconomiste.com).Pour soutenir le rythme du développement économique et social, l’offre énergétique comme la demande restent, elles aussi, soumises à condition. Côté offre, «l’ONE a besoin de moyens immédiats pour faire face à la demande». Auquel cas, il procédera au réaménagement de ses programmes de maintenance, au renforcement de la maintenance préventive, à l’amélioration des pertes de réseaux et au renforcement de l’interconnexion. Cette dernière a contribué, en 2006, à 10% de la demande contre 5% en 2005. Côté demande, il n’en faudra pas moins qu’une révolution politique. Le plan d’action de Maâmar prévoit la mise en œuvre de mesures institutionnelles pour faire adopter le GMT+1 ou l’horaire européen, généraliser l’horaire continu et changer l’horaire de travail et promouvoir la gestion déléguée de l’éclairage public. L’adéquation de l’offre et de la demande en énergie électrique est à ce prix.


Mesures d’urgence

L’ONE a mis en place un plan d’urgence autour de la rénovation des tranches au charbon de la Centrale thermique et les turbines à gaz de Mohammédia (300 MW), la Centrale de Aïn Béni Mathar (472 MW), la Centrale groupe diesel de Tan-Tan (100 MW) et Dakhla (16 MW). Soit au total près de 900 MW à mettre en service en 2009. Ce plan prévoit également d’autres mesures: introduction de tarif super pointe pour la clientèle industrielle, contractualisation des échanges électriques entre distributeurs et introduction du tarif bi-horaire pour les grands consommateurs.B. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc