×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

ONA: Résultats prévisibles à plus 15%

Par L'Economiste | Edition N°:346 Le 17/09/1998 | Partager

L'ONA annonce ses résultats semestriels 1998 ce jeudi 17 septembre. En attendant, le trend haussier se maintient. Check up de Nomura.


Le groupe ONA a clôturé l'exercice 1997 sur un bénéfice net consolidé de 1.136 millions de DH, soit une hausse de 29,3% par rapport à 1996. Selon une étude de Nomura International, le holding continuera à réaliser des résultats aussi performants pendant les trois années à venir. Les analystes prévoient un résultat net consolidé de 1.311,5 MDH en 1998, en hausse de 15,4% en glissement annuel. Les performances seraient de +10,8 et +9,7% pour les années 1999 et 2000.
L'ONA prévoit de nouvelles avancées dans les années qui viennent, notamment dans les secteurs minier, des hypermarchés et des produits laitiers. Pour cela, le Groupe prévoit de céder l'essentiel de ses filiales non stratégiques ou structurellement en perte, de réduire fortement son endettement et de pratiquer l'abaissement de ses prix de revient dans presque toutes ses activités. Le groupe se focalisera ainsi sur ses métiers prioritaires: Agro-alimentaire, mines, banque-assurances, grande distribution et automobile. Cette stratégie, lancée déjà en 1995, a donné ses fruits. Le résultat 1997 dépasse légèrement les estimations de Nomura qui avait tablé sur 1,097 MDH.

L'endettement, lui, a régressé, ne représentant plus que 7% des capitaux propres de l'ensemble consolidé. Parallèlement, d'importants investissements ont été réalisés: Rachat de 49% de la SMI dans le cadre de la privatisation et de 40% de la Compagnie Africaine d'Assurances.
Son résultat 1997, l'ONA le doit principalement à trois pôles, les finances, les mines et l'international. Le pôle Finances (banques et assurances) a évolué de 31,3% suite aux performances de la Banque Commer-ciale du Maroc (BCM) et à l'apport de la Compagnie Africaine d'Assurances dont le Groupe détient désormais 100% du capital. Il est attendu que l'ONA développe ses activités dans le secteur.

Effet locomotive


Les activités minières se comportent en véritable locomotive dans le résultat 1997. C'est actuellement le troisième pôle important dans l'activité du holding. Selon Nomura, il est voué à en devenir le second à l'horizon 2000. "En 1997, les bénéfices générés par ce secteur ont bondi à 110,6%", précise l'étude. Une progression due essentiellement à la prise de participation dans la Société Métallurgique d'Imiter (SMI) et à l'augmentation des capacités de production en zinc de la Compagnie Minière de Guemassa (CMG). Le secteur a également bénéficié des prix favorables du métal sur les marchés étrangers et de l'évolution du cours du Dollar pendant cette période. Les analystes de Nomura prévoient des performances similaires pour les prochaines années. A court terme, le Groupe profitera des bons résultats de ses compagnies minières et, à moyen et long termes, de sa stratégie dans ce domaine.

Les activités internationales de l'ONA ont, selon l'étude, progressé de 45,5% grâce notamment à ses activités de distribution en Afrique subsaharienne. L'Agro-alimentaire, principale activité du Groupe, a connu dans l'ensemble une année 1997 très difficile. A l'exception de la Centrale Laitière qui a enregistré une évolution de 5% de son chiffre d'affaires par rapport à 1996, les autres composantes du pôle ont stagné ou évolué à la baisse. Toutefois, les prévisions restent optimistes pour le secteur, à condition que Lesieur et Cosumar arrivent à s'adapter avec la nouvelle réglementation et que la Centrale continue à réaliser de bons résultats.
Sur le marché boursier, l'action ONA a évolué à la hausse entre le 1er janvier 1997 et le 31 mars 1998. Elle s'est ainsi appréciée de 82,3% après une progression de 58,4% en 1996. Cette tendance a été maintenue durant le deuxième trimestre 1998, puisque l'action a été traitée à 1240 DH à fin août, contre 950 au 31 mars dernier.

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc