×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    ONA: 1,22% du capital échangé

    Par L'Economiste | Edition N°:324 Le 02/04/1998 | Partager

    Pour la deuxième semaine consécutive les indices CFG et USI ont fait preuve de mollesse, marquant respectivement une variation de +0,08 et -0,11%. Et pour cause, outre le fait qu'un certain nombre de résultats ont été anticipés, «le marché est en phase d'attente», souligne un analyste. Il attend d'abord les révisions des prévisions de croissance des bénéfices pour 1998 et 1999, compte tenu des résultats qui viennent d'être publiés. Il attend également les comptes de pertes et charges qui doivent permettre d'avoir un éclairage plus juste sur une société. En clair, un bilan seul n'est pas très parlant.

    En attendant un réveil plus vigoureux, les investisseurs peuvent se consoler avec les dividendes proposés par les conseils d'administration. La plupart des sociétés ont en effet réalisé des bénéfices confortables. Pour preuve, la croissance des bénéfices moyens du secteur bancaire (23 à 25%) se situe au-delà des prévisions des sociétés de bourse.
    Pour la période du 25 au 31 mars, c'est l'ONA qui a fait l'actualité. Non pas du fait de l'opération transparence menée à l'occasion de la publication des comptes annuels, mais en raison d'un paquet de 210.591 actions qui a été échangé au cours de la séance du 30 mars à 900 DH l'une. Ce bloc, traité en un seul contrat, représente 1,22% du capital de la holding. A ce jour les identités du vendeur et de l'acheteur ne sont pas encore révélées. Cependant, tout porte à croire que l'opération a été réalisée par une de grosses sociétés de bourse de la place.


    Taux de référence (recommandés par le GPBM)
    court terme: 9,25%; moyen terme: 9,50%; long terme: 10,25%; crédit export: 8%
    TEG (taux effectif global): 19,63%.
    Taux créditeurs observés
    3 mois: 6,50%
    6 mois: 7%
    12 mois: 7,50%
    Taux moyen pondéré calculé par Bank Al-Maghrib/marché monétaire interbancaire
    25/03: 5%; 26/03: 5,009%; 27/03: 5%; 30/03: 5%; 31/03: 5% · Volume quotidien moyen: 2.131,8 MDH
    · Encours: 2.536 MDH
    Taux moyen pondéré mensuel interbancaire
    Février: 6,709%
    Taux interbancaire à terme enregistré par Bank Al-Maghrib
    1 mois: 6,50% (contrat du 02/03/98)
    2 mois: 7,75% (contrat du 02/03/98)
    3 mois: 7,80% (contrat du 12/01/98)
    7,75% (contrat du 25/12/97)
    6 mois: 8,50% (contrat du 25/12/97)
    7,75% (contrat du 17/11/97)
    8,50% (contrat du 27/08/97)
    9 mois: 8% (contrat du 03/11/97)
    Intervention de BAM/marché monétaire
    Appel d'offres du 01/04/98
    Tombé: 600 millions de DH
    Demandé: 1.800 million de DH
    Servi: 400 millions de DH
    Taux: 6%
    Echéance: 10/04/98.
    Bons du Trésor: Adjudications du 30/03/98
    13 semaines: offert 700 MDH à 6,25%, non retenu
    52 semaines: offert 50 MDH à7%, non retenu
    2 ans: offert 120 MDH entre 7,10 et 7,15%, non retenu
    5 ans: offert 5 MDH à 8%, non retenu
    15 ans: offert 485 MDH entre 9 et 9,15%, non retenu.
    Assimilation (prix exprimé en %)
    52 semaines: offert 180 MDH entre 100,32% et 99,96%; retenu, 60 MDH à 100,24% (échéance: 08/03/99)
    5 ans: offert 1.460 MDH entre 103,55% et 100,33%; retenu, 300 MDH à 103,39% (échéance: 22/12/2002)
    10 ans: offert, 1.370,5 MDH entre 104,68% et 102,66%; retenu, 270 MDH à 104,20% (échéance: 02/02/2008).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc