×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OMC: Le déblocage des négociations se poursuit

Par L'Economiste | Edition N°:2853 Le 04/09/2008 | Partager

. Plus que 2 à 3 semaines pour arriver à un accord LE ministre brésilien des Affaires étrangères, Celso Amorim, a estimé mardi dernier à Rio qu’il ne restait que deux à trois semaines pour tenter de débloquer les négociations commerciales du cycle de Doha, un exercice qu’il a comparé à un «effort de respiration artificielle».Le ministre a affirmé qu’il était «encore possible d’arriver à un accord» même si «l’élan a faibli» depuis l’échec de la réunion de Genève, en juillet dernier. «Les contacts que le président Luiz Inacio Lula da Silva a eus depuis, avec plusieurs présidents, dont (le président américain) George W. Bush, nous permettent de penser qu’il y a un fort désir de conclure un accord mais que cela ne sera pas facile», a affirmé Amorim. Le cycle de négociations dit de Doha (Qatar) sur une libéralisation du commerce mondial a échoué à Genève, l’Inde et les Etats-Unis n’étant pas parvenus à un accord concernant un mécanisme de sauvegarde permettant de protéger les marchés des pays en développement contre la hausse des importations des produits agricoles. Amorim a estimé que l’on saurait «d’ici deux à trois semaines s’il existe encore une possibilité d’accord et qu’il faudrait ensuite de deux à trois semaines supplémentaires pour définir les modalités d’un accord». Selon lui, à partir de la mi-octobre, en raison de l’élection présidentielle américaine du 4 novembre, «il sera impossible d’arriver à un accord et on entrera dans une période d’hibernation où les priorités changeront». Selon lui, il faudra alors «plus de deux ans» pour relancer les négociations.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc