×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Oléiculture: Les atouts de la filière

Par L'Economiste | Edition N°:3369 Le 24/09/2010 | Partager

. Un oléipôle à Tassaout . De nouvelles variétés développées par l’Inra Ce n’est pas pour rien que le salon de l’oléiculture Oléa se tient à Marrakecvh. La région de Marrakech-Tensift-Al Haouz occupe une place de choix avec 25% de la production nationale. Elle représente, en outre, 70% des exportations nationales des conserves d’olives. Le secteur se caractérise par son capital productif et l’extension rapide de ses infrastructures agro-industrielles. Et le Plan agricole régional (PAR) vise justement l’extension de la superficie oléicole. Il prévoit ainsi plus de 50% des projets et 70% de l’investissement dans cette filière. La 6e édition d’Oléa se tient alors que la dynamique est enclenchée par la mise en œuvre du PAR. A commencer par la valorisation de la production oléicole et aussi l’amélioration du rendement. La structuration du secteur, désormais définie autour de l’agrégation est une des pistes identifiées. L’industriel qui bénéficie d’une subvention de l’Etat assure l’encadrement des agriculteurs. Dans la filière oléicole, près de 1.250 agriculteurs vont être agrégés dans le cadre de 7 projets. Deux d’entre eux ont déjà été mis en place. Cinq autres projets sont prêts et feront l’objet de conventions incessamment. Ils sont portés par Lesieur, Cartier Saada, Framaco, Olives de Rhamna et Sud Atlas pour un montant d’investissement de 407 millions de DH. L’olivier dans la région représente 16% du patrimoine national. Il est constitué principalement de la variété dite Picholine marocaine utilisée aussi bien pour la production d’olives de table que pour l’extraction d’huile d’olive. Plus de 80% des plantations de la zone sont irriguées. Les eaux de barrage et de pompage alimentent près de 70.000 ha dans la zone. Le reste des plantations bénéficie des irrigations à l’occasion des crues des oueds. D’où un programme lancé dans le cadre du plan Maroc Vert dont l'objectif est de reconvertir près de 80.600 ha dans la zone. Soit un investissement total de 5 milliards de DH pour généraliser le procédé du goutte-à-goutte. En année normale, une bonne partie de la production oléicole de la zone est orientée vers la production d’olives de table. En effet, comme les plantations sont irriguées en grande majorité, leurs fruits, de meilleure qualité, sont réservés à la conserve. Du côté de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique), des efforts pour développer les variétés existantes ont été menés. L’institut a développé un programme de création variétal pour l’amélioration des performances des variétés Ménara, Haouzia et M26. Et ce, via un croisement avec des variétés européennes performantes touchant aussi bien la qualité, la quantité de fruit et de l’huile, explique Belkassem Boulouha, coordinateur principal de recherche lors des conférences organisées en marge du salon. (Voir encadré).


Cinq nouveaux intrants

Près de 1.600 génotypes ont été développés par l’Inra via des croisements. Ils ont été installés au Domaine Tassaout (région de Marrakech) relevant du Centre régional de la recherche agronomique en 1999 pour leur évaluation. Au terme des études, cinq variétés ont donné de bons résultats à la dixième année de plantation. Il s’agit des variétés Tassaout, Mechkat, Braka, Agdal et Dalia. Les deux dernières sont très recommandées dans les zones de colline et du piémont où elles occupent moins d’espace avec une productivité élevée et une facilité de la cueillette, d’après Boulouha. C’est aussi dans le Domaine de Tassaout de Marrakech que sera installé l'Oléapôle de Marrakech. Il aura pour objectif l'appui au développement et la promotion de la filière oléicole, ainsi que la conduite de programmes de recherche appliquée et de transfert de technologie. Oléapôle a fait l’objet d’une convention entre le département de l’agriculture et la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’olive, Interprolive, en juin dernier. Reste à mettre en place son fonctionnement ainsi que son financement. B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc