×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Oléiculture: Comment développer la filière

    Par L'Economiste | Edition N°:2890 Le 28/10/2008 | Partager

    . Meknès abrite les journées méditerranéennes de l’olivier . Des experts d’Espagne, Italie, de France… y participent du 27 au 29 octobreLes «Journées méditerranéennes de l’olivier» de Meknès sont à leur troisième édition. Celles-ci ont commencé hier et se poursuivront jusqu’au 29 octobre se confirmant ainsi comme un rendez-vous incontournable dans l’agenda des grandes manifestations oléicoles internationales. Initiée par l’Agropôle olivier de l’Ecole nationale de l’agriculture (ENA-Meknès) et l’Université internationale d’Andalousie, cette manifestation sera l’occasion de débattre les «enjeux de la production d’huile d’olive: variété, qualité, label, appellation d’origine et marketing». «Ce thème répond parfaitement aux préoccupations actuelles de la filière oléicole aussi bien au niveau méditerranéen qu’au niveau national et régional», indique Noureddine Ouazzani, responsable de l’évènement. Et d’ajouter que la notoriété gagnée, au cours de ces dernières années par l’huile d’olive marocaine au niveau international exige d’approfondir les efforts. De fait, producteurs et opérateurs du secteur doivent se pencher sur la stimulation de la demande en huile d’olive de qualité au niveau national, sur les marchés traditionnels de consommation et sur la création de la demande du produit «huile olive Maroc» sur les marchés émergents et potentiels. Une approche intégrée «production- marketing» est donc nécessaire pour une oléiculture marocaine rentable.Par ailleurs, l’olivier, signe d’identité du bassin méditerranéen, a constitué depuis toujours un des piliers de l’économie agricole des pays de cette région. Par les deux principaux produits dérivant de sa culture, le fruit et son huile, l’olivier joue un rôle moteur en termes d’économie, d’emploi et d’équilibre social et environnemental des régions méditerranéennes qui assurent 98% de la production oléicole mondiale. L’accroissement actuel de la production d’huile d’olive et le renforcement de l’intérêt mondial pour les produits oléicoles ont incité un grand nombre de pays à déployer des efforts considérables pour améliorer la production, ce qui a placé la filière oléicole dans un contexte concurrentiel où seules la qualité, la notoriété et la distinction du produit «huile d’olive» priment.Ainsi, les «Journées méditerranéennes de l’olivier» sont conçues comme une plateforme de transfert de technologies et de savoir-faire en matière d’oléiculture. De nombreux spécialistes venant du Maroc, d’Espagne, d’Italie, de Grèce, de France, de Tunisie et de Syrie, y participent. Ces experts feront le point sur les stratégies de promotion, de marketing et circuit de distribution de l’huile d’olive de qualité des principaux pays oléicoles méditerranéens, afin de répondre aux préoccupations actuelles de la filière oléicole marocaine.Côté programme, les réflexions porteront sur les facteurs agronomiques et industriels (transformation, stockage et conditionnement) influençant la qualité de l’huile d’olive, les normes de qualité chimique et organoleptique sensorielle/dégustation), label et appellation d’origine contrôlée. Outre les conférences techniques et scientifiques, des démonstrations/dégustations de l’huile d’olive figurent au menu. Reste à signaler que ces journées sont organisées avec l’appui de plusieurs partenaires. Il s’agit entre autres de la wilaya de Meknès, le Conseil régional, le Crédit Agricole et la Société Générale...Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc