×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

OFPPT: Formations sur commande pour le plastique

Par L'Economiste | Edition N°:46 Le 24/09/1992 | Partager

L'identification des besoins en formation du secteur de la transformation du plastique est en cours. Une stratégie de contractualisation entre l'OFPPT et l'Associations des Transformateurs de Plastique est adoptée.

"Nous sommes actuellement au stade de l'identification qualitative et quantitative des besoins du secteur de la transformation du plastique, et ce à court, moyen et long terme", indique M. Abdelhak Moutawakkil, Directeur de l'Institut National de Formation et de Recherche Pédagogique à l'OFPPT. Il s'agit d'une enquête ou action "sur le terrain" au sein des entreprises affiliées à l'Association Marocaine des Transformateurs de Plastique (AMTP) pour l'analyse du processus de production. Cette analyse permet, selon les responsables de l'Office, d'identifier les emplois types, les postes de travail, "de traduire les tâches en terme de formation".

Une fois cette étape achevée, un carnet de commandes est établi entre les deux parties, l'Office et l'Association. Ce carnet, souligne M. Moutawakkil, découle de la contractualisation. Il s'agit d'une formalisation de contacts entre l'Office et l'Association Professionnelle. Ces contacts permettent de définir les besoins du secteur concerné. C'est-à-dire quel est le schéma, l'itinéraire de développement du secteur. Et c'est à partir de là que les besoins quantitatifs et qualitatifs sont cernés et que le carnet de commande est établi.

De plus, ajoute M. Moutawakkil, la contractualisation signifie aussi qu'au-delà du carnet de commandes, l'Association professionnelle et l'Office sont associés dans la définition des programmes de formation, dans le choix des formateurs, dans le contrôle du déroulement de la formation, dans la définition des équipements nécessaires. Chaque institut ou école mis en place est doté d'un Comité Technique de Suivi, présidé par un industriel.

Innovation oblige, les industriels participent également à la sélection des stagiaires soumis à des tests de connaissances du secteur, des tests psycho-techniques pour les aptitudes et à une immersion physique en entreprise avant la formation proprement dite.

Concernant le secteur de la transformation du plastique, "pour l'instant au stade actuel des démarches, nous ne pouvons pas préjuger de la forme physique de la formation. Nous ne savons pas encore s'il s'agira d'une ou de plusieurs filières, d'un institut..." Au Maroc, le secteur de transformation des matières plastiques s'est développé très rapidement.

Le nombre de sociétés opérant dans ce secteur a aussi évolué rapidement, de 67 entreprises en 1977 à plus de 400 en 1990. Parmi les 400 sociétés exerçant dans ce secteur, il existe près de 200 entreprises dont l'activité n'est que secondaire. Il s'agit principalement de sociétés opérant dans un autre secteur de production (industrie alimentaire par exemple) et qui fabriquent leur propre emballage.

Les principaux secteurs utilisateurs des produits de transformation des matières plastiques sont l'emballage, l'équipement ménager, le bâtiment, l'électricité, le transport, les jouets et l'habillement.

Pour 1990, la production de ce secteur est estimée à 66.000 tonnes avec un chiffre d'affaires de 1.465 millions de DH dont 36 millions de DH à l'exportation.

"Aujourd'hui, nous ne devançons plus les événements. C'est pour cela que l'Office a mis en place un programme de contractualisation des formations", explique M. Moutawakkil. Cela signifie que l'entreprise est la mieux placée pour définir ses besoins. "Il suffisait donc de s'approcher des Associations professionnelles pour connaître leurs problèmes et leurs manques", déclare-t-il. C'est le cas de l'Association Marocaine des Transformateurs du Plastique avec qui les premiers contacts ont été établis lors du dernier SIPEC.

Depuis la mise en place de cette nouvelle politique, plusieurs conventions ont été signées avec un certain nombre de secteurs.

Ainsi en est-il de l'AMIT (Association Marocaine des Industries Textiles). Pour 1994-95, l'Office pourra former environ 4 à 5.000 techniciens, ouvriers spécialisés, par an pour le secteur textile-confection.

S'agissant du secteur du cuir, après un premier institut de transformation de cuir, il est également prévu pour 1994, un second complexe de tannerie-transformation de cuir à Aïn-Sebaâ.

Pour le financement du projet, l'Office peut prendre en charge à 100% les constructions, les équipements, les recrutements de formateurs....

Dans certains cas, le partenariat Office-Association peut revêtir d'autres formes, moyennant une participation plus substantielle du secteur. Ainsi en est-il du cycle de formation de trois mois destiné à des lauréats techniciens en Mécanique Automobile de I'OFPPT, à raison d'une promotion de 20 stagiaires tous les trois mois. Ce cycle de formation a été organisé par l'Office et la CTM avec une participation respective de 50%. Cette formation, dont le but est de répondre aux besoins de la CTM en conducteurs qualifiés pour le transport des voyageurs, a démarré début 1991 avec la mise à la disposition de l'Office, par la CTM, de deux autocars de formation.

Autre forme de participation à 80% pour l'Association Professionnelle et 20% pour l'OFPPT, l'institut de formation d'industrie meunière installé à Aïn-Sebaâ. Actuellement en chantier, cet institut a été entièrement construit et financé, pour des équipements par l'Association.

M.O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc