×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Affaires

    Offshoring/TI: L’Apebi met les bouchées doubles

    Par L'Economiste | Edition N°:2698 Le 23/01/2008 | Partager

    . Une stratégie ambitieuse pour 2008-2009 combinée à Emergence. 11.500 techniciens à former pour 2012. Création de «champions» nationaux Grosses responsabilités pour le secteur des TI à l’horizon 2012. Avec le développement de l’offshoring, ce secteur doit être capable de fournir à cette échéance plus de 11.500 ingénieurs et techniciens supérieurs (4.500 ingénieurs, 7.000 techniciens supérieurs). Un seul moyen pour y arriver, mettre en œuvre la nouvelle stratégie nationale intégrée des TI, telle qu’annoncée le 21 janvier dernier à Casablanca. En effet, l’objectif du nouveau bureau de l’Apebi (Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring) est de «mettre en commun les acquis du plan Emergence (offshoring) et ceux du contrat progrès 2006-2012 (développement de l’industrie locale des TI)», a expliqué Mohamed Horani, président de la fédération. Pour ce faire, l’Apebi tente de favoriser la convergence des stratégies de développement du secteur, toutes composantes confondues. De même, elle entend mobiliser les pouvoirs publics pour encourager, grâce à des mesures incitatives, l’utilisation des TI par les PME. Ce projet vise 50.000 entreprises sur les 78.000 enregistrant un retard dans ce domaine. En outre, l’Apebi incite à la naissance de «champions» nationaux et ce, grâce au développement du marché TI au Maroc et à l’instauration d’une confiance positive entre les grands donneurs d’ordre et les opérateurs TI. «Les grands donneurs d’ordre, dont les pouvoirs publics, doivent inclure les entreprises nationales dans la conduite des marchés liés aux TI si l’on veut concrétiser cet objectif», fait-il savoir. Dans ce cadre, les ressources humaines figurent en priorité. Le nouveau board de l’Apebi mise sur le développement des compétences, en participant activement aux programmes de formation des RH dédiés aux TI et à l’offshoring. L’objectif est d’appréhender l’horizon 2012 avec toutes les chances de succès. Par ailleurs, le nouveau bureau de l’Apebi assurera le suivi des différentes dispositions du contrat-progrès, dont notamment la promotion de l’innovation et de la R&D, l’achèvement de la mise en place du Pacte de mobilisation positive et la promotion de l’offre Maroc sur les marchés national et international. Afin d’atteindre ce dernier objectif, l’Apebi mettra en œuvre le plan d’action de promotion du secteur validé par le gouvernement pour la période 2007/2008. Ce plan bénéficie d’un budget global de 20 millions de DH. A partir de 2009, le budget annuel réservé à ces actions de promotion sera de 10 millions de DH. Non moins important, le projet qui vise la mise en place de l’observatoire des ressources et des compétences afin de garantir une visibilité permanente du marché de l’emploi pour les TI. Redouane HAJJAJ

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc