×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Offshoring
«Otéo ne fait aucune pression sur les clients!»
Entretien avec Mounir Qalam, président du conseil d’administration d’Otéo

Par L'Economiste | Edition N°:2868 Le 25/09/2008 | Partager

. «Nos infrastructures sont à la disposition des trois opérateurs». Le modèle de l’opérateur unique pour l’aménagement télécoms d’une zone Dans un entretien exclusif accordé à L’Economiste, Mounir Qalam, président du conseil d’administration d’Otéo et directeur excutif de Wana, en charge du pôle Entreprises et Wholesale, revient sur le différend qui oppose Maroc Telecom à Otéo (cf.www.leconomiste.com). Il livre également des éléments sur le projet Casanearshore et détaille les rapports entre Otéo et MedZ, filiale de la CDG, en charge du développement des zones d’offshoring.- L’Economiste: Quel est l’objet du différend qui vous oppose à Maroc Telecom dans le cadre de Casanearshore? De quoi s’agit-il exactement?- Mounir Qalam: Otéo, filiale de Wana, est un opérateur de services télécoms 100% dédié à l’aménagement numérique des zones d’offshoring. Dans le cas de la zone Casanearshore, Otéo met ses infrastructures à la disposition des autres opérateurs afin qu’ils puissent servir leurs clients installés dans la zone: c’est l’objet de l’offre de raccordement. Cette offre est disponible et est d’ores et déjà opérationnelle pour raccorder certains clients n’ayant pas choisi Otéo comme fournisseur télécoms.Maroc Telecom a pris connaissance de cette offre à son lancement et a demandé des aménagements, notamment en termes de granularité des débits et de prix. Malgré les efforts consentis par Otéo pour donner satisfaction à Maroc Telecom et malgré l’invitation d’Otéo et Casanearshore à servir les clients ayant commandé des services au plus vite en parallèle aux discussions, Maroc Telecom a refusé. L’opérateur historique a préféré instruire un dossier auprès de l’ANRT concernant cette offre et geler la mise en service des clients demandeurs en attendant que la procédure aboutisse.Nous regrettons cette attitude, sachant que sur les zones où Maroc Telecom détient l’exclusivité en tant qu’opérateur télécom, l’opérateur historique n’ouvre même pas ses infrastructures aux autres opérateurs souhaitant servir leurs clients et ne propose aucune offre de raccordement. Nous avons alerté l’ANRT à ce sujet et dans un esprit de respect du rôle du régulateur, nous nous sommes abstenus de toute surenchère médiatique en attendant sa décision.- Dans quelles conditions s’est déroulé l’appel d’offres attribuant l’exclusivité de Casanearshore à Otéo? - Dans le cadre de la stratégie d’offshoring initiée par les pouvoirs publics, la CDG, via sa filiale MedZ, a lancé un appel d’offres à destination des trois opérateurs nationaux et d’opérateurs internationaux pour l’équipement télécoms de zones d’offshoring (ndlr: dont le premier parc est Casanearshore suivi de Technopolis à Rabat). Le modèle retenu par MedZ sur recommandation du cabinet Mc Kinsey est le choix d’un opérateur unique pour l’aménagement télécoms d’une zone.Après une étude approfondie des propositions techniques et financières de Maroc Telecom, Méditelecom et Wana et sachant qu’aucun opérateur international n’avait répondu, Wana a été l’adjudicataire en janvier 2007 et a finalisé les négociations avec MedZ en juin 2007. - Qu’est-ce qui a fait la différence?- Le choix de Wana a été basé sur la solidité technique de son dossier et la qualité des partenaires internationaux accompagnant le projet à savoir Orange Business Services et Cisco.Dès le 2e semestre 2007, Wana a tenu ses engagements en créant Otéo, qui a investi 120 millions de DH dans la mise en place des infrastructures nécessaires en fibre optique pour assurer un niveau de qualité et de prix aux standards internationaux. Tel était en effet notre engagement: fournir des infrastructures et des services télécoms à la hauteur de l’offre Casanearshore pour attirer les investisseurs étrangers et renforcer l’attractivité du programme d’offshoring marocain à l’international. - Est-il vrai qu’Otéo met la pression sur les clients du parc Casanearshore pour qu’ils ne choisissent pas d’autres opérateurs?- Otéo présente ses offres aux clients du parc, comme le font également les 3 opérateurs télécoms nationaux. Otéo n’a pas d’autres moyens de pression que de faire valoir la qualité de ses offres et le niveau d’engagement prévu. Chaque opérateur en fait autant et le client est libre de choisir son ou ses fournisseurs. Pensez-vous pouvoir faire pression sur des multinationales parce que vous vous appelez Otéo, filiale de Wana?Propos recueillis par Bachir Thiam

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc