×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Offshoring
Les RH encore le talon d’Achille

Par L'Economiste | Edition N°:2868 Le 25/09/2008 | Partager

. Revoir les prévisions de formation à la hausse. La Tunisie n’entend pas jouer les seconds rôles L’offshoring est un secteur de croissance déterminant. Toutefois son succès risque d’être bloqué face à la pénurie annoncée de ressources humaines adéquates. Il convient dès lors de s’interroger sur la valeur ajoutée que le Royaume pourrait créer en suivant une stratégie proactive dans cette industrie de la connaissance. D’autant plus que la dernière étude du ministère des Finances sur la délocalisation des services indique que le secteur devrait générer près de 15 milliards de DH à l’horizon 2015 et permettre la création de près de 100.000 emplois dans 12 filières spécifiques (banques, assurances, informatique, etc.). Casanaershore, en activité depuis janvier dernier, Rabat Technopolis, en chantier, ou encore les derniers réglages pour le démarrage des chantiers de Fès, Tanger et Marrakech attestent de la volonté de l’Etat de mener à bien ce projet structurant. En attendant, les expériences de l’Inde, de la Malaisie ou encore de la Tunisie donnent à penser que la compétition dans le secteur s’annonce autrement plus rude. Et l’Inde a plus de 20 ans d’avance grâce à la mise en place d’une politique accordant à l’exportation et au développement de logiciels et à la formation une place prépondérante dans ses objectifs de croissance. Et pour anticiper la demande du marché mondial de logiciels, son gouvernement a lancé en 1991 des parcs technologiques dédiés à travers la STPI (Software technology park of India). En 2004, le pays comptait déjà 44 parcs technologiques de logiciels abritant 4.644 unités de productions. Près de 20 autres sont à réaliser à l’horizon 2012. Son 1er rang mondial dans ce domaine est mérité avec 80% de parts de marché. La Malaisie est 3e derrière la Chine sur le marché de l’externalisation des processus métiers (BPO) et services TI. Le Multimedia super corridor lancé en 1996 est la pierre angulaire de sa politique des TI dans ce pays qui ambitionne d’attirer 250 grandes firmes internationales chez lui sur ce marché du service. Objectif: générer 18 milliards de dollars dans la zone sud de Kuala Lampur d’ici 2010 dont 41% d’exportations. C’est faisable quand on sait que le marché malaisien des TI et de la communication va atteindre 10,5 milliards de dollars d’ici 2012. Dans ce pays, qui gagnerait plus encore en «améliorant la qualité de ses diplômes et en protégeant la propriété intellectuelle», on forme chaque année 75.000 diplômés supérieurs en informatique. Pendant ce temps, l’Inde forme 100.000 ingénieurs et le Maroc se défie d’en former 10 fois moins. Notre concurrent naturel sur ce marché demeure la Tunisie, qui ambitionne de devenir un pôle de nearshore des services à la fois régional et international. Dans le rapport 2007 du cabinet AT Kearney Services Location, «la Tunisie occupe une position avantageuse dans le classement de l’attractivité des activités liées aux services, devant le Canada, la France et le Maroc». Ses 110 centres de services emploient 7.000 personnes. Autant dire, la concurrence est déjà là.


Rappel des troupes

L’exemple de l’Inde est édifiant. Sa diaspora vivant aux Etats-Unis et exerçant dans les TI a été derrière l’externalisation massive des activités des entreprises américaines du secteur au profit des sociétés indiennes. De même pour l’augmentation des investissements de développement. Faut-il s’inspirer des Indiens pour impliquer nos MRE?J. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redacti[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc