×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

ODEP: Près de 3 milliards de DH à investir en 5 ans

Par L'Economiste | Edition N°:974 Le 13/03/2001 | Partager

. Un peu moins de la moitié de ce budget va aux infrastructures. Le port de Casablanca se taille la part du lion; normal, il concentre 40% du trafic national. L'Office s'attend à une reprise de l'activité en 2001 avec un taux de progression de 8,9%C'est une enveloppe de près de 3 milliards de DH qui est prévue dans le programme d'investissement de l'ODEP sur la période 2001-2005. Le dernier plan, qui s'est terminé en 2000, avait programmé 1,8 milliard de DH. L'enveloppe programmée sur ce plan quinquennal reste la plus importante de cette dernière décennie. La plus grosse part sera engagée cette année avec 1,1 milliard de DH, dont plus de la moitié est affectée aux infrastructures. Mais, d'une manière globale, le programme est réparti quasiment à parts égales entre les infrastructures et les équipements. Au niveau régional, Casablanca se taille la part du lion avec plus de 1,2 milliard de DH, soit 44,4% de l'enveloppe globale. Normal, ce port concentre près de 20 millions de tonnes de trafic par an, soit 40% de celui au niveau national. C'est aussi le plus grand port avec 605 hectares et plus de 7 km de linéaire de quai. Bien qu'il puisse traiter plus de 35 navires à la fois, cette capacité demeure insuffisante et fait que parfois un nombre important de navires sont en rade. Craignant cette mauvaise publicité, l'ODEP aime à rappeler que ces bâtiments que l'on peut apercevoir sur la Corniche près de la Mosquée Hassan II, ne sont pas là en attente de disponibilité d'un quai, mais en prévision de commandes éventuelles. Le port parviendra à saturation dès 2015. Les aires non occupées actuellement le seront totalement et il faudra penser à aller exploiter d'autres ports.De manière générale, le programme d'investissement s'inscrit dans une logique d'accompagnement du trafic. Les prévisions tablent sur une progression de 8,9% en volume par rapport aux réalisations 2000 et à un chiffre d'affaires qui avoisine les 2 milliards de DH. Le trafic portuaire attendu pour cette année est estimé à 60,4 millions de tonnes. Les importations connaîtraient une hausse de 7,9% et les exportations une croissance de 10,2%. L'ODEP s'attend ainsi à une reprise de l'activité en 2001, après une année plutôt morose. L'augmentation connue en 2000 reste faible, puisqu'elle dépasse à peine 1%. Les exportations régressent même de plus de 1%, principalement en raison du recul des sorties de phosphates et d'acide phosphorique.Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc