×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Entreprises

ODEP: Baisse des tarifs conteneurs

Par L'Economiste | Edition N°:327 Le 23/04/1998 | Partager

L'ODEP modifie son système de tarification pour les conteneurs. L'impact sur les recettes est déjà chiffré. Mais l'Office table sur une augmentation du trafic pour compenser cette baisse.


L'Office d'Exploitation des Ports (ODEP) refond son système tarifaire pour les conteneurs. Comme déjà annoncé par L'Economiste du 19 mars, la facturation au poids et à la valeur est remplacée par une facturation forfaitaire à l'unité. Ce changement de taxation constitue le premier chantier d'un vaste programme engagé pour la refonte et la simplification du système tarifaire de l'Office. Les objectifs poursuivis par cette réforme appliquée depuis le 16 mars 1998 sont multiples. Non seulement, elle vise à simplifier l'assiette tarifaire, mais également à garantir une plus grande transparence et équité des clients grâce à une meilleure adéquation entre le tarif et le service rendu. Elle permet également, élément important, de s'aligner sur les pratiques internationales.
Ainsi, les opérateurs économi-ques sont désormais taxés à l'unité pour leurs importations et exporta-tions via le port de Casablanca. Ce mode de taxation remplace la fameuse taxe ad-valorem à forte connotation parafiscale. L'ancienne tarification présentait l'inconvénient d'être complexe et de rendre difficile l'appréciation à l'avance des coûts de la manutention. Le coût varie en effet en fonction de la valeur de la marchandise. Pour l'ODEP, la manutention constitue la principale prestation rendue par le port à la marchandise. Le conteneur représente 20% de son chiffre d'affaires.

En conséquence, au moment de l'établissement de cette nouvelle tarification, il était important de déterminer le niveau des tarifs qui permettrait à la fois de sauvegarder le niveau des recettes sans trop pénaliser les clients de marchandises à faible valeur. Ce n'est finalement qu'après concertation avec neuf associations professionnelles que le nouveau mode de facturation a vu le jour. Les simulations effectuées sur les conteneurs facturés depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle tarification font ressortir une baisse des recettes de la manutention des conteneurs de l'ordre de 15% pour l'ODEP, la manutention représentant 56% des prestations rendues pour les conteneurs.
«Nous tablons sur une augmentation du trafic pour compenser cette baisse», indique M. Mohamed Halab, directeur général de l'ODEP.
Cette taxe qui concerne pour l'heure le trafic conteneurisé casablancais devrait être étendue aux autres ports (Tanger, Agadir) dans un second temps, puis au TIR et aux autres modes de conditionnement. A moyen terme, l'objectif poursuivi est de parvenir à un forfait pour les autres marchandises et d'abandon-ner l'indexation de la facturation portuaire sur la valeur des marchan-dises. En s'engageant dans cette voie, l'Office d'Exploitation des Ports répond à une évolution logique du trafic vers l'unité de charge (conteneur, palette, camion...).


Le nouveau tarif


AU lieu d'une panoplie de tarifs, le nouveau système met en place quatre niveaux de prix. Un tarif de base est institué. Il est de 1.000 DH pour les conteneurs 20 pieds et de 1.700 DH pour les conteneurs 40 pieds. Pour ne pas pénaliser les clients transportant les marchandises «pauvres» (à faible valeur), d'importantes réductions sont prévues. Elles sont consenties sur les tarifs de base et tiennent compte de la valeur du conteneur. Les conteneurs pleins de valeur unitaire inférieure ou égale à 100.000 DH pour les 20 pieds et à 140.000 DH pour les 40 pieds bénéficient de réduction de 40% à l'import et 65% à l'export. Ainsi, au conteneur 20 pieds, dont la valeur est inférieure ou égale à 100.000 DH sera appliqué un tarif de 350 DH à l'export et de 600 DH à l'import. Les conteneurs pleins et vides manutentionnés par rampe sur navire roulier profitent d'une réduction de 10% à l'import et de 30% à l'export.
Aux conteneurs pleins à l'export manutentionnés par engin de levage a été accordée une réduction de 10%. Cette tarification reste néanmoins transitoire. L'objectif est d'aller vers un tarif unique pour les conteneurs et ce, indépendamment de leur valeur. «Un conteneur est une boîte. C'est aux opérateurs de choisir le mode de conditionnement le moins coûteux pour le transport de leurs marchandises», souligne M. Halab.

Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnem[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc