×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    OCDE: Le commerce de marchandises en croissance

    Par L'Economiste | Edition N°:3326 Le 23/07/2010 | Partager

    . Mais à un rythme ralenti . Il est resté 20% en dessous du niveau d’avant-criseLE commerce de marchandises en volume de l’agrégat des pays du G7 a continué de croître au 1er trimestre 2010, à un rythme toutefois ralenti par rapport au 4e trimestre 2009. En effet, le commerce de marchandises en valeur est resté environ 20% en dessous du niveau d’avant-crise, en avril et mai derniers.Les exportations et importations en volume du G7 ont augmenté de 3,2% au premier trimestre 2010 alors que les taux correspondants étaient de 4,7 et 3,7% au quatrième trimestre 2009. Les augmentations les plus importantes ont eu lieu en Allemagne et au Japon où les exportations en volume ont augmenté respectivement de 4,3 et 6,5% tandis que les importations augmentaient de 5,7 et 3,7%. Les exportations ont augmenté plus lentement au Canada (0,4%), au Royaume-Uni (1,4%) et aux États-Unis (1,6%). Ces pays ont aussi subi une baisse de la croissance de leurs exportations et importations par rapport au quatrième trimestre 2009. Les données de la balance des paiements montrent une image similaire pour l’agrégat OCDE. La valeur des exportations et des importations du commerce de marchandises a augmenté de 1,3 et de 3,4% respectivement au premier trimestre 2010. Elles sont ainsi en baisse par rapport aux taux de croissance de 8 et 6,7% affichés respectivement au quatrième trimestre 2009.En outre, les données de la balance des paiements pour le commerce des services présentent une baisse de 1,7% pour les exportations et de 1% pour les importations au premier trimestre 2010.Par ailleurs, les changements structurels ainsi que les nouvelles formes de transport en matière de commerce international réclament une nouvelle approche des données. L'OCDE répond à ces défis en développant ses bases de données sur le commerce international, en coordination avec ses différents départements, les groupes de travail internationaux et un Groupe de discussion électronique (commerce de biens) avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC).Les gouvernements des pays membres de l'OCDE, les organisations internationales, les banques centrales et les institutions financières privées, les instituts de recherche économique, les universités et les entreprises privées sont parmi les principaux utilisateurs des données de l'OCDE sur le commerce international.Six bases de données peuvent être distinguées. Les 2 premières concernent le commerce de marchandise, les 3e et 4e le commerce de services, la 5e la balance des paiements et la 6e les indicateurs du commerce, intégrant des données issues de toutes ces sources.M.Az

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc