×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Obama lance une traque sans relâche des extrémistes

Par L'Economiste | Edition N°:3181 Le 30/12/2009 | Partager

. L’attentat manqué revendiqué par Al-QaïdaLE président Barack Obama a promis qu’il traquerait sans relâche les «extrémistes violents», d’où qu’ils viennent, et notamment du Yémen où l’auteur de l’attentat manqué contre un avion de ligne américain, revendiqué par Al-Qaïda, se trouvait début décembre. Quelques jours après la tentative d’un jeune Nigérian de faire sauter en vol un appareil de la compagnie Northwest effectuant la liaison entre Amsterdam et Detroit avec 290 personnes à bord, Al-Qaïda dans la péninsule Arabique a affirmé lundi dernier avoir planifié l’attentat. Umar Farouk Abdulmutallab, «le frère nigérian, est passé à travers toutes les barrières de sécurité pour son opération, brisant le grand mythe du renseignement américain», lit-on dans le communiqué publié sur des sites islamistes. Le président américain, qui s’exprimait sur le sujet pour la première fois lundi, a juré de traquer sans relâche les responsables de la tentative d’attentat pour les faire répondre de leurs actes.Les Etats-Unis vont «continuer à utiliser tous les éléments en notre pouvoir pour intercepter, détruire et vaincre les extrémistes violents qui nous menacent, qu’ils soient d’Afghanistan, du Pakistan, du Yémen ou de Somalie, ou de partout où ils préparent des attaques contre le sol américain», a-t-il assuré sans toutefois nommément mentionner Al-Qaïda. Le ministère yéménite des Affaires étrangères a d’ailleurs confirmé mardi qu’Abdulmutallab avait «séjourné entre début août et début décembre au Yémen», où Al-Qaïda est actif. Le jeune Nigérian avait «obtenu un visa pour étudier la langue arabe dans un institut de Sanaa où il avait déjà suivi des cours», a déclaré un porte-parole du ministère, ajoutant qu’une enquête était ouverte pour déterminer avec qui il avait été en contact durant son séjour. La tentative de vendredi dernier fait s’interroger sur les mesures de sécurité à bord des vols, plus de huit ans après les attentats du 11 septembre 2001 qui avaient fait près de 3.000 morts. A Detroit, la justice a indiqué que le suspect, qui a été brûlé lors de sa tentative, serait présenté à un juge fédéral le 8 janvier pour la lecture de l’acte d’accusation.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc