×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    «Number One» en salle le 26 novembre

    Par L'Economiste | Edition N°:2892 Le 30/10/2008 | Partager

    . Le film aborde le thème des relations hommes/femmes. Après avoir mangé un plat ensorcelé, un mari macho se métamorphose«Number One», le tout récent film écrit, réalisé et produit par Zakya Tahiri, sortira en salle aux Megarama de Casablanca et de Marrakech le 26 novembre. Une semaine plus tard, il sera à l’affiche dans les autres villes marocaines. Le film a été sélectionné pour être projeté lors du festival d’Alexandrie en Egypte, qui se tiendra le mois prochain. Par la suite, la réalisatrice espère que son film sera distribué à l’étranger. L’histoire est celle d’Aziz, un directeur d’usine de confection qui emploie une cinquantaine d’ouvrières qu’il terrorise, tout comme il terrorise sa femme et sa fille. Un jour, sa femme Soraya décide de l’ensorceler, en ajoutant à son tagine un peu de «shour», pour qu’il devienne gentil et attentionné à son égard. Son vœu est alors exaucé et Aziz devient un homme respectueux et serviable, dans son travail, avec les voisins et à la maison. A travers cette histoire, la réalisatrice aborde à sa manière le thème des relations entre les hommes et les femmes dans notre société musulmane. Elle donne une image idyllique de couple harmonieux, où le mari aime sa femme, lui mijote de bons petits plats, l’encourage à se faire belle et l’aide à étendre le linge. En filigrane, ce film traduit son rêve qu’un jour hommes et femmes puissent vivre ensemble dans l’amour, la compréhension et l’épanouissement mutuel. Le rôle principal est interprété par Aziz Saadallah, qui est par ailleurs auteur, metteur en scène et producteur de plusieurs pièces de théâtre, séries, émissions et téléfilms. C’est à Nezha Rahil qu’a été dévolu le rôle de Soraya. Comédienne de théâtre et de cinéma, la jeune femme a déjà joué dans de nombreux films marocains. «J’ai été touchée par sa beauté simple et vraie. En elle, j’ai trouvé à la fois la femme populaire et la femme moderne que je cherchais pour mon héroïne», a expliqué la réalisatrice à l’occasion d’un point de presse qui a suivi la séance de projection presse au Megarama de Casablanca le 28 octobre. Parmi les autres rôles importants du film, l’on retrouve Khadija Assad, en tant que secrétaire de Aziz et feu Abderrahim Bargache, dans le rôle du grand patron de l’usine. «Number One est mon premier long-métrage. Même si ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, j’espère qu’il contribuera à sa façon à l’évolution de la société marocaine», a souligné Zakya Tahiri. A noter que le budget du film a atteint 10 millions de DH, financés à hauteur de 25% par le Centre cinématographique marocain. La SNRT et la Soread 2M ont apporté un appui financier conjoint, de même que la BMCE Bank. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc