×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Nucléaire/UE: L’Iran ne renoncera pas

Par L'Economiste | Edition N°:2148 Le 10/11/2005 | Partager

. Téhéran estime les exigences de Bruxelles «illégales» L’Iran a rejeté, mardi 8 novembre, la déclaration de l’Union européenne appelant une nouvelle fois Téhéran à arrêter ses activités de conversion d’uranium, tout en affirmant que son offre récente aux Européens constituait sa dernière tentative pour sauver les négociations nucléaires. «C’est notre dernier mot aux Européens», a déclaré Ali Larijani, responsable du dossier nucléaire, à propos de son offre dimanche 6 novembre de rouvrir les négociations nucléaires avec L’UE, rompues en août quand l’Iran a relancé la conversion d’uranium. Larijani a également rejeté la déclaration adoptée lundi 7 novembre par les ministres des Affaires étrangères de l’UE appelant l’Iran à suspendre ses activités de conversion d’uranium reprises en août à l’usine d’Ispahan.L’offre iranienne aux Européens est intervenue moins de trois semaines avant une nouvelle réunion de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Les ministres européens des Affaires étrangères, réunis lundi 7 novembre, ont dit qu’ils étudiaient la lettre iranienne et réservaient leur réponse. «L’Iran ne renoncera pas à son droit», que les Européens doivent reconnaître en «se gardant de formuler des demandes exorbitantes», a répondu le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Hamid Reza Assefi. Larijani a pour sa part affirmé que la conversion «est le signe que l’Iran est déterminé à maîtriser la technologie nucléaire». Sa lettre affiche la même intransigeance. Elle invoque le «droit clair et incontestable» de l’Iran au regard du Traité de non-prolifération. Larijani y met en garde les Européens contre les «atermoiements et les exigences illégales excessives qui encourageraient certainement l’Iran à faire valoir ses droits par d’autres moyens». La lettre exhorte les Européens à «explorer de nouvelles voies» de résolution de la querelle. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc