×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Nucléaire/Iran: Les Six se réunissent aujourd’hui à Berlin

    Par L'Economiste | Edition N°:2356 Le 07/09/2006 | Partager

    . Ils se concertent sur la position à adopterC’EST aujourd’hui à Berlin que se tient la réunion des «Six» (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Russie, Etats-Unis et Chine) sur le nucléaire iranien. La réunion ne sera pas suivie d’un compte rendu à la presse, a précisé le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Martin Jäger. Les six Etats participants vont s’informer mutuellement de l’état de leur discussion interne sur le dossier iranien. Il se mettront d’accord sur les prochains pas qu’il pourrait être nécessaire d’adopter. Le gouvernement allemand avait indiqué la semaine dernière qu’une réunion dans la capitale allemande des directeurs politiques de l’+UE3+ (Allemagne, France, Grande-Bretagne), de la Russie, des Etats-Unis et de la Chine était «en préparation». Celle-ci a été décidée après la fin de l’échéance, 31 août, accordée à Téhéran pour donner sa réponse au sujet de l’enrichissement de l’uranium. La réunion de Berlin «n’est pas superflue», a ajouté Jäger. A noter qu’une rencontre prévue, le mercredi 6 septembre à Vienne, entre le haut représentant pour la politique extérieure de l’Union européenne (UE), Javier Solana, et Ali Larijani, chef du dossier nucléaire iranien, a été reportée de quelques jours. Le représentant européen escomptait clarifier avec Larijani la réponse de 21 pages formulée par Téhéran à l’offre de coopération renforcée et de réouverture des négociations des «Six» grandes puissances en échange de la suspension de l’enrichissement d’uranium. S’il n’y a pas d’ici là de rencontre entre MM. Solana et Larijani, ce sera «un fait sur lequel il conviendra de réfléchir» lors de la réunion de Berlin, a observé M. Jäger. L’UE avait accordé samedi dernier un nouveau délai à l’Iran pour démontrer sa volonté d’ouvrir des négociations, tout en signifiant que les occidentaux attendaient une réponse claire.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc