×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Nucléaire/Iran: Le bras de fer perdure

    Par L'Economiste | Edition N°:2354 Le 05/09/2006 | Partager

    . Les grandes puissances se réuniront à Berlin . Annan continue de prôner une solution négociéeUne réunion internationale sera tenue cette semaine à Berlin sur le dossier nucléaire iranien. Une grand-messe sera tenue entre les directeurs politiques, de l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, la Russie, les Etats-Unis et la Chine. Selon certaines sources diplomatiques, les six grandes puissances se rencontreraient le 7 septembre à Berlin. Quant à Javier Solana, il a fait part aux chefs de la diplomatie des 25, réunis ce week-end en Finlande, qu’il comptait rencontrer dans les prochains jours en Europe le négociateur iranien Ali Larijani. Par ailleurs, Le secrétaire général de l’Onu Kofi Annan a de nouveau prôné lundi 4 septembre une solution négociée à la crise sur le programme nucléaire iranien. Il a affirmé que «la confrontation ne profite à personne». Annan était arrivé à Doha dimanche dernier en provenance de Téhéran où les hauts responsables iraniens, dont le président Mahmoud Ahmadinejad, lui avaient réaffirmé le refus de Téhéran de suspendre l’enrichissement d’uranium avant des négociations sur son programme nucléaire. Par son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium comme l’exige le Conseil de sécurité de l’Onu, l’Iran risque des sanctions internationales. Les cinq membres permanents du Conseil (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne) et l’Allemagne (groupe 5+1) doivent se retrouver à Berlin pour parvenir à une position commune.Par ailleurs, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a démenti lundi 4 septembre un projet de visite en Iran la semaine prochaine. La télévision d’Etat iranienne avait indiqué que Maliki devait se rendre pour sa première visite en Iran la semaine prochaine.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc