×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Nouvelles recrues parmi les OPCVM

Par L'Economiste | Edition N°:2891 Le 29/10/2008 | Partager

. Trois nouveaux fonds communs de placement. 1 million de DH d’apport initial pour chaque fondsLA crise financière n’a pas empêché de nouveaux venus d’intégrer la place casablancaise. Trois jeunes opérateurs vont, en effet, grossir les rangs des OPCVM : Orange Portfolio Liquidity, Orange Shares Serenity et Orange Equity Growth. Ces fonds seront gérés par la société Orange Asset Management, gestionnaire d’actifs et de produits de placement et filiale d’Orange Finance Group S.A..Pour ce qui est d’Orange Portfolio Liquidity, l’OPCVM suppose un apport initial de 1 million de DH pour une valeur liquidative d’origine de 1.000 DH (recalculée quotidiennement). Il s’agit d’un fonds «monétaire» de placement qui concerne, pour une durée de 3 mois, souscripteurs institutionnels, personnes morales et particuliers. Objectif, procurer aux porteurs de parts une valorisation de leur trésorerie comparable à celle offerte sur le marché monétaire, avec un risque limité et une disponibilité à tout moment. «Le fonds investira à hauteur de 50% au moins de ses actifs», affirme-t-on chez le commercialisateur Orange Asset. Un investissement qui devra se faire hors titres et créances représentatives. Par ailleurs, 10% de l’actif net est consacré à des opérations en devises à l’étranger. La sensibilité du fonds à toute variation des taux d’intérêt sera maintenue en permanence inférieure ou égale à 0,5%.Orange Shares Serenity, lui, concerne le segment «actions» pour une durée de placement de 3 ans. Dans cette optique, ce sont pas moins de 60% des actifs du fonds qui seront investis en certificats d’investissement, titres et droits d’attribution ou de souscription. La périodicité de calcul de la valeur liquidative d’origine (1.000 DH) sera hebdomadaire. Concernant les affectations, 30% du résultat du fonds seront distribués à chaque fois que la performance annuelle du marché boursier (selon l’indice Masi) dépassera 10%. Enfin, le troisième fonds de placement relève également du volet «actions». Orange Equity Growth suppose, à son tour, une durée de placement étalée sur 3 ans pour un calcul hebdomadaire de la valeur liquidative. La commission de souscription minimale atteint 3%, pour une part acquise de 0,2%. La souscription maximale de rachat, pour sa part, n’excède pas 3% de la valeur liquidative. La part acquise du fonds se situe autour de 0,1%. Les cas d’exonération sont, en revanche, laissés à la discrétion du réseau placeur pour la partie qui lui revient.La commercialisation sera annoncée prochainement via une note d’information. Et c’est Attijariwafa bank qui en sera l’établissement dépositaire. Les frais de gestion seront provisionnés à chaque valeur liquidative et débités après calcul de la dernière valeur du mois. Situées entre 0,79 et 1,9% de l’actif net selon chaque fonds, les charges seront ventilées entre dépositaire, CDVM, publications et commissaires aux comptes.


Vaches maigres

A l’instar du marché des actions, les OPCVM semblent accuser un sérieux coup de barre. Les indices actuels de la cote ont effacé la bonne performance «OPCVM» des quatre premiers mois de 2008. Ainsi, depuis le début de l’année, seulement 9 fonds investis en actions (sur un total de 36) ont réalisé des performances positives (entre 0,04 et 56,24%). Le baromètre des contre-performances a affiché, pour sa part, des taux variant entre -30,17 et -0,35%. Le constat n’est guère différent pour les OPCVM diversifiés. Ce sont 21 fonds (sur 29!) qui affichent une rentabilité négative (entre -8,19% et -0,59%).Mohamed MOUNADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc