×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Nouvelle loi sur l'immigration en Grande-Bretagne

    Par L'Economiste | Edition N°:738 Le 03/04/2000 | Partager

    . Elle vise notamment la réduction des flux de réfugiés demandeurs d'asile, qui ont atteint l'année dernière le nombre record de 100.000

    Une nouvelle législation sur l'immigration destinée à lutter contre l'afflux sans précédent de réfugiés que connaît la Grande-Bretagne depuis quelques mois est entrée en vigueur hier lundi.
    Cette loi prévoit notamment de fortes amendes pour les conducteurs de poids-lourds qui pénétreront sur le sol britannique avec des immigrés clandestins à bord, même à leur insu.
    Les routiers devront désormais payer 2.000 Livres (1 Livre = 16,20 DH environ) pour chaque immigrant découvert par les douaniers caché dans le véhicule. Une autre mesure concerne le remplacement d'une allocation versée chaque semaine aux demandeurs d'asile, dans l'attente de l'examen de leur dossier, par des bons pour acheter vêtements, nourriture et autres, dans des magasins sélectionnés. Au lieu de recevoir de l'argent liquide, les réfugiés se verront attribuer des bons de 1, 5, 10 ou 50 Livres. Cependant, si le prix de l'achat d'un produit se révèle inférieur à la valeur du bon, la différence ne sera pas versée au réfugié.
    Cette disposition a provoqué de nombreuses protestations, notamment d'organisations caritatives. Oxfam, extrêmement active en Grande-Bretagne, a ainsi annoncé qu'elle boycotterait ces nouvelles mesures et refuserait d'accepter ces bons dans les magasins de vêtements d'occasion qu'elle tient un peu partout dans le pays.
    La nouvelle législation prévoit également la dispersion des demandeurs d'asile en attente d'examen de leur dossier dans des centres d'accueil répartis dans tout le pays. Cette dernière mesure vise à désengorger le Sud de l'Angleterre ainsi que la ville de Londres. Rappelons que la Grande-Bretagne a été confrontée l'an dernier à une arrivée record de demandeurs d'asile (100.000), dont une partie est arrivée clandestinement.

    Wissal SEGRAOUI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc