×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Nouvelle baisse

    Par L'Economiste | Edition N°:645 Le 24/11/1999 | Partager



    La Bourse de Casablanca poursuit son trend baissier. Hier, l'indice général a encore une fois terminé en retrait. A la clôture, l'IGB cédait 0,15% à 807,36 points se rapprochant progressivement de son niveau du 31 décembre 1998. Sa performance se place ainsi à 0,46%.
    Sur les 38 valeurs traitées, 19 étaient en hausse, 10 tandis que 9 stagnaient. La plus forte hausse a été signée LGMC (+2,71% à 265 DH) pour un petit paquet de 4 actions. En revanche, la contre-performance de la journée a été Financière Diwan qui a accusé une perte de 5,99% à 361,55 DH.
    Les volumes de la journée ont été relativement importants par rapport aux séances précédentes. La journée a totalisé un chiffre d'affaires de 114,37 millions. L'essentiel de ce volume provient des obligations qui ont drainé 73,81 millions de DH.
    Sur le marché actions, pas d'opérations notoires. Le compartiment central reste "soutenu" par l'ONA (21,5 millions hier). Sur le marché de blocs, la seule opération réalisée a porté sur 10.000 titres Maghrébail échangés au prix de 445 DH.
    Observateurs et analystes s'accordent à dire que l'évolution actuelle de la bourse n'est que passagère et qu'une reprise ne tarderait pas à se manifester. Pour Wafagestion, "les sociétés cotées, fleurons de l'économie nationale, devraient en principe progresser. De même, la baisse des rendements obligataires devrait favoriser à terme un renversement de tendance en faveur du marché actions."
    Même point de vue chez les analystes de Casablanca Finance Group qui estiment que le marché présente un potentiel haussier à moyen terme vu les niveaux actuels des ratios de valorisation. La société recommande à cet égard de privilégier les sociétés liquides et les grandes capitalisations à forte croissance.

    Yousra MAHFOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc