×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Nouvel investissement à Jorf Lasfar

    Par L'Economiste | Edition N°:273 Le 27/03/1997 | Partager

    L'OCP et le groupe indien Birla viennent de signer un accord de partenariat. Objectif: réaliser une nouvelle usine d'acide phosphorique à Jorf Lasfar. Coût de l'opération: 230 millions de Dollars.


    Après ABB/CMS, c'est au tour de l'OCP/Birla de s'intéresser à la région de Jorf Lasfar. Ce sont en effet 230 millions de Dollars qui vont être investis dans la construction d'une nouvelle usine de fabrication d'acide phosphorique. L'opération prend la forme d'une joint-venture entre l'OCP (50%) et la société indienne Chambal Fertilizers and Chemicals Ltd (CFCL) du groupe indien Birla (50%). Il s'agit du premier partenariat du genre entre les deux pays. La signature de l'accord a eu lieu le 18 mars en présence du Premier ministre, M. Abdellatif Filali. L'investis-sement sera financé sur fonds propres à hauteur d'un tiers. Le reste le sera via des emprunts sur le marché international. Le démarrage de cette usine est prévu pour le 1er avril 1999. L'usine est destinée à produire 330.000 tonnes/an d'acide phosphorique, soit une augmentation de 25% du potentiel de production du site de Jorf Lasfar, et 1 million de tonnes/an d'acide sulfurique.

    Selon M. Mourad Chérif, directeur général de l'OCP, l'0ffice entretient déjà des relations commerciales avec le groupe Birla. Ainsi, l'association des deux groupes est une continuité normale des relations. Il explique le choix de Birla par plusieurs facteurs. D'abord, il est le deuxième groupe privé en Inde. Ensuite, il est présent dans des secteurs variés. Le directeur de l'OCP précise que ce partenariat est dans l'intérêt des deux groupes puisque «l'Inde est un grand importateur et l'OCP un grand exportateur». Le continent indien importe presque la moitié de l'acide phosphorique commercialisé à travers le monde et le groupe OCP est le premier exportateur mondial avec presque 50% du marché. Ainsi, les exportations marocaines d'acide vers ce pays varient entre 800.000 et un million de tonnes par an, soit la moitié des importations indiennes. C'est pourquoi la plus grande partie de la production de la nouvelle usine sera destinée à l'Inde.
    Autres facteurs: les besoins du groupe Birla en acide phosphorique sont appelés à doubler dans les trois prochaines années. De plus, «ce choix s'inscrit dans la stratégie du groupe OCP qui consiste à avoir des partenaires industriels qui apportent également un débouché pour ses produits», est-il souligné.

    Mêmes valeurs


    Toujours selon le patron de l'OCP, la réalisation de cette usine aura des effets induits sur l'industrie locale. Les travaux, en phase de démarrage, sont confiés à des entreprises marocaines. M. Chérif estime que ce projet doit générer de l'emploi, d'où le non-recours à des usines clés en main.
    Par ailleurs, le directeur général de l'OCP a précisé que les rapports de l'Office avec l'Inde ne sont pas exclusifs avec le groupe Birla. L'Office est donc libre d'entretenir des relations commerciales avec d'autres groupes.
    M. Bawa, vice-président de Chambal Fertilizers and Chemicals Ltd, a pour sa part souligné que l'association entre une société publique et une autre privée ne risque en aucun cas de générer des conflits. «Les deux groupes partagent les mêmes valeurs», poursuit-il.
    Concernant les autres secteurs d'activité du groupe Birla, notamment le sucre, M. Bawa n'écarte pas la possibilité d'entrer dans l'industrie marocaine. D'ailleurs, l'OCP voudrait jouer le rôle de secteur d'entraîne-ment sans pour autant investir dans le privé.

    Le groupe Birla


    Birla est le deuxième groupe privé en Inde avec 4,2 milliards de Dollars de chiffre d'affaires et 800 millions de Dollars de bénéfice. Le groupe compte plusieurs sociétés engagées dans plusieurs secteurs d'activité. Il s'agit des engrais, des semences, des industries du sucre, de l'ingénierie, du ciment, du transport maritime, de l'agrochimie, des moyens d'information/enseignement, du thé, du café, du négoce et des services financiers.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc