×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Nouvel accès de faiblesse de l'Euro

Par L'Economiste | Edition N°:720 Le 08/03/2000 | Partager

L'Euro restait faible face au Dollar mardi sur le marché européen des changes où ce dernier continue de séduire les investisseurs, convaincus d'une hausse des taux d'intérêt de la Réserve Fédérale le 21 mars. A 10h00 GMT, l'Euro valait 0,9598 Dollar contre 0,9585 plus tôt à Tokyo et 0,9594 Dollar, lundi soir à New York.
«L'Euro est plutôt malade», estimait Kit Juckes, économiste chez Natwest Global Financial Market à Londres.
Même s'il est désormais clair que le niveau de l'inflation en Europe devrait déboucher sur un resserrement de la politique monétaire, «encore faudrait-il que la Banque Centrale européenne retrouve sa crédibilité», a-t-il précisé. «Le Dollar reste fort, et si les bons chiffres de l'économie américaine se maintiennent, les opérateurs n'ont aucune raison de se charger en Euros», a indiqué Pierre Wattiez, cambiste clientèle pour Indosuez/ Crédit Agricole à New York. La devise européenne est sous pression depuis qu'elle a atteint son plus bas niveau historique, 0,9390 Dollar, il y a tout juste une semaine.
«L'Euro n'a pas de raison de trop baisser, ni de remonter de façon significative», a estimé Pierre Wattiez, en indiquant que les cambistes pourraient de nouveau tester le seuil de résistance de la devise autour de 0,95 Dollar. «L'histoire du jour reste axée autour du Yen qui résiste au Dollar. Ce regain d'énergie est attribué aux achats des entreprises japonaises pour régler leurs impôts à l'échéance de l'année fiscale», a-t-il ajouté.
Les opérateurs aimeraient bien être plus positifs envers l'Euro, cependant, «le passé tourmenté de la devise européenne, ajouté aux retours des avoirs japonais poussent les investisseurs à conserver leur position sur le Yen face à l'Euro», a souligné Mark Henry, analyste chez GNI à Londres.

F.edoua TOUNASSI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc