×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Nouveau tournant pour Crédit du Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:2422 Le 14/12/2006 | Partager

    . Nouveau logo, nouvelle stratégie. Plus d’agressivité commerciale tout en gardant les partenariats. Principales cibles: Les MRE et les PMELe changement de l’identité visuelle de Crédit du Maroc n’est pas uniquement une manœuvre marketing. La banque, vieille de 77 ans, entame une nouvelle phase pour consacrer son appartenance au leader mondial de la banque de détail, à savoir le géant français Crédit Agricole. «La nouvelle stratégie du Crédit du Maroc rejoint notre politique d’expansion dans l’Europe du Sud et le bassin méditerranéen. Nous voulons réaliser des investissements durables et rentables dans la région», indique d’emblée Georges Pauget, directeur général du groupe français. Cette nouvelle politique se matérialise par une plus forte agressivité commerciale dans tous les segments. «La banque veut être plus proche de la population bancarisable par le biais de produits plus abordables», explique Francis Savoye, président du directoire de la banque marocaine. Dans le segment des particuliers, CDM veut renforcer sa part sur le marché des MRE, profitant de leur présence au niveau des caisses régionales de sa société-mère en France. La banque compte également mettre en place des espaces dédiés au crédit logement (Maskane) pour renforcer sa part, notamment dans le financement de l’habitat social. S’agissant du crédit à la consommation, la banque s’engage à «répondre aux dossiers en 48 heures au maximum». Autre promesse: «développer de nouvelles offres innovantes en monétique». Au niveau des PME, l’objectif est de doubler le nombre actuel de clients en proposant des produits conformes aux garanties étatiques. Et ce, pour diminuer le risque lié à cette catégorie d’entreprises. Pour ce qui est des grandes entreprises, la banque compte sur l’appui de sa société-mère pour développer une nouvelle offre. La mise en œuvre de sa nouvelle stratégie nécessite des investissements de grande envergure. La banque prévoit de recruter plus de 400 personnes en trois ans pour mener à bien l’extension de son réseau. Elle a, en effet, ouvert 20 agences en 2006 et prévoit d’en rajouter 30 par an d’ici 2010. Année où son réseau devrait s’établir à 300 agences. Un nouveau siège est aussi au programme. Il sera édifié dans l’ancien emplacement des Arènes de Casablanca. D’autres investissements d’accompagnement sont programmés, notamment pour basculer vers les normes IFRS. Par ailleurs, la nouvelle stratégie ne change rien aux partenariats du groupe avec les autres banques de la place. Il continuera de distribuer les produits d’assurance de Wafa Assurance et de ceux du crédit à la consommation de Wafa Salaf. «Nous sommes engagés dans des partenariats de longue durée avec le groupe Attijariwafa bank. Cela n’affecte en rien la concurrence entre Crédit du Maroc et ses partenaires», précise Pauget.Difficile de cerner le champ d’activité du Crédit Agricole français dans le monde. La banque est présente dans 65 pays et compte 26 millions de clients et 140.000 collaborateurs. Elle est classée deuxième au niveau mondial en termes de fonds propres et cinquième en termes d’actifs.


    Contestations du Crédit Agricole du Maroc

    Le changement de logo de Crédit du Maroc ne plaît pas à tout le monde. Des responsables du Crédit Agricole du Maroc affirment que le sigle CA figurant sur le nouveau logo de CDM «crée une grande confusion au niveau de la clientèle qui nous a saisis de toute part». Dans une lettre adressée au GPBM, au ministère des Finances, ainsi qu’au Premier ministre, les responsables de CAM estiment que «l’espace commercial bancaire marocain ne peut être disputé par deux marques que le public ne peut clairement distinguer». D’autant plus que la dénomination «Crédit Agricole» est déposée en tant que déclinaison de la marque Crédit Agricole du Maroc chez l’Ompic.Face à ces contestations, le DG du Crédit Agricole français indique que le sigle présent sur le nouveau logo de Crédit du Maroc représente l’identité de la marque à l’international. De plus, les identités visuelles des deux banques sont complètement différentes l’une de l’autre. «Ce débat n’a donc pas beaucoup de sens», conclut Pauget. N.Sq

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc