×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Nokia maintient la pression sur la concurrence
    DNES à Barcelone, Bachir THIAM

    Par L'Economiste | Edition N°:2914 Le 03/12/2008 | Partager

    . Le groupe a dévoilé un modèle de téléphone, un quasi ordinateur . Dans un marché mondial qui ralentit, l’innovation fera la différencePour la première fois dans l’histoire, les ventes de téléphones portables dans le monde enregistrent un tassement. Selon l’Institut d’études Garner, le marché des mobiles connaîtrait une baisse de 1 à 4% l’an prochain. Déjà au troisième trimestre 2008, les ventes n’ont progressé que de 6%, à 308,5 millions d’unités, contre 16% un an plus tôt.Leader mondial du secteur, Nokia ne semble guère inquiet de ces prévisions. L’inventeur du «connecting people» parie sur sa légendaire capacité d’innovation et sa créativité pour creuser l’écart qui le sépare de ses concurrents (voir tableau) et relancer la demande. La mobilité totale par la convergence d’Internet et les communications est le nouveau champ de compétition où il entend exceller. En tout cas c’est le message du président de la firme finlandaise, Olli-Pekka Kallasvuo, lors de la traditionnelle Nokia World, tenue les 2 et 3 décembre à Barcelone. Occasion pour Kallasvuo de présenter sa vision d’un monde dans lequel «les appareils mobiles exploiteraient la puissance et le potentiel d’Internet de façon totalement inédite». Le show qui s’en est suivi a rendu ainsi le regard de plus de 2.500 analystes, journalistes, opérateurs télécoms, bloggers... «plus social, plus instinctif, plus spontané et plus amusant». Pour joindre la parole à l’acte, Nokia a dévoilé à la même occasion l’ordinateur mobile Nokia N97 et de nouveaux services Ovi, dont Maps on Ovi et Mail on Ovi. Voilà qui relance la bataille de la touche tactile. Le vice-président de Nokia, chargé des marchés, lui, refuse de parler de bataille de leadership. «Aujourd’hui, nous sommes à l’aube d’un profond changement dans notre façon de relier les gens et d’interagir avec eux et avec le monde». Pour Anssi Vanjoki, il est plutôt question de nos jours «de transformer l’Internet et notre façon de vous relier les uns aux autres, pour que vous soyez davantage en adéquation avec le monde qui vous entoure». Le nouveau concept, répété à l’envi par Kallasvuo, de «faire de l’internet, votre internet». A en croire le staff du numéro un mondial de la téléphonie mobile, à la différence des autres acteurs de l’internet, les solutions de Nokia sont conçues pour tirer le maximum d’avantages de la mobilité. Le dernier modèle du groupe, le «N97» est un concentré technologique de tout premier plan avec un focus sur la fonction de mobilité centrée sur Internet. «Monsieur connecting people» qui sait allier fonctionnalité et gadgétisation lance là un avertissement à la concurrence. Une manière de démontrer son potentiel technologique et sa capacité à prendre de vitesse ses poursuivants. De l’avis des spécialistes, ce nouvel appareil téléphonique est l’ordinateur mobile le plus sophistiqué au monde. Grâce à ses capteurs A-GPS et à sa boussole électronique intégrés, le N97 connaît intuitivement sa position. Destiné aux internautes, l’appareil allie un grand écran tactile de 3,5 pouces, un écran d’accueil personnalisé et un clavier AZERTY complet, offrant un accès permanent aux sites de réseau social et aux réseaux Internet, ce qui permettra de donner en permanence sa position, son statut et partager des photos et vidéos géotaguées. L’appareil Nseries phare de Nokia intègre des technologies de pointe.


    Essoufflement des ventes

    Même si les chiffres continuent d’être en hausse au troisième trimestre, ils traduisent néanmoins un ralentissement très net. En effet, de juillet à septembre, les ventes de mobiles n’ont progressé que de 6% à 308,5 millions d’unités, contre 16% un an plus tôt. Car pour 2008, Gartner a même abaissé ses prévisions de croissance. Il table désormais sur une croissance annuelle de 8% contre 10,6% attendus initialement. Chez les constructeurs, ce troisième trimestre 2008 voit s’accentuer la compétition entre Sony Ericsson, Motorola et LG pour la troisième place, le nippo-suédois obtenant cette marche avec 24,8 millions d’unités vendues (8,1% du marché). Le finlandais Nokia reste numéro 1 avec 118 millions de téléphones et 38,2% de parts de marché (contre 37,8% un an avant). Il est suivi de Samsung avec 52,9 millions (17,1%). Le marché ralentit en Europe de l’Ouest, avec 43,5 millions de téléphones vendus (-7,8%), et au Japon, avec 9,4 millions de ventes (-28%), mais continue de progresser ailleurs dans le monde.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc