×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Nissan investit dans le design

    Par L'Economiste | Edition N°:2422 Le 14/12/2006 | Partager

    . 600 créateurs et assistants pour inventer ses modèlesUn dessinateur compose une image sur une tablette informatique, tandis qu’à côté de lui, un travailleur met minutieusement la dernière main à une voiture en argile grandeur nature: bienvenue au futuriste QG du design de Nissan, inauguré cette semaine. Installé à Atsugi, dans la tentaculaire banlieue de Tokyo, cet immense studio de 42.000 mètres carrés, où s’affaireront 600 créateurs et assistants, marie les méthodes traditionnelles avec l’imagerie virtuelle la plus avancée. A l’abri des yeux trop curieux. En ouvrant ce temple du design, Nissan entend réinvestir dans la création une partie de ses bénéfices record dégagés ces dernières années, afin d’accélérer le développement et la commercialisation de ses nouveaux modèles. Autrefois critiqué pour la banalité de ses voitures autant que pour ses piètres performances financières, le deuxième constructeur automobile nippon, aujourd’hui revenu à la prospérité, s’est lancé en 2001 dans un vaste programme visant à ramener l’imagination au pouvoir et à moderniser ses studios. Nissan est désormais doté de 6 centres de design dans le monde (2 au Japon, 2 aux Etats-Unis, 1 en Grande-Bretagne et 1 à Taïwan). Le studio d’Atsugi sera le quartier général mondial du groupe en la matière. Pour faciliter les échanges, cette «usine à imagination» est compartimentée par projets, de telle sorte que les dessinateurs travaillent dans la même pièce que les ingénieurs ou les responsables du planning stratégique. Car il n’est pas facile d’alimenter constamment la pompe à créativité de façon à attirer sans cesse de nouveaux clients par des concepts étonnants, reconnaît Shiko Nakamura, le «directeur créatif» de Nissan. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc