×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

Nestlé reprend Perrier sous conditions

Par L'Economiste | Edition N°:40 Le 30/07/1992 | Partager

LA Commission européenne a donné, Mercredi 22 Juillet, son accord au rachat de la firme française Perrier par le géant suisse de l'agro-alimentaire, le groupe Nestlé. Après quatre mois de négociations, Nestlé est parvenu, en effet, à convaincre la Commission européenne que la reprise, pour 15,5 milliards de Francs, de la firme française ne menace en aucun cas la concurrence sur le marché des eaux minérales. L'autorisation de la CEE s'accompagne toutefois de conditions non négligeables.
Le groupe suisse, qui détient les marques Vittel et Hépar, va hériter avec Perrier de toute une famille d'eaux minérales, à savoir Contre-xéville, Volvic, Vichy, Saint-Yorre, Thonon et Pierval, dont il devra céder une partie avant une date butoir qui n'a pas été divulguée.
Comme prévu, Nestlé devra rétrocéder Volvic au groupe agro-alimentaire français BSN, propriétaire des marques Evian et Badoit.
Au total, les cessions de Nestlé devront représenter 20% du marché français des eaux minérales. Pour Bruxelles, la rétrocession de Volvic à BSN, qui empêche certes Nestlé de se placer en position dominante, est insuffisante si l'on veut rétablir une vraie concurrence sur le marché français. "Si Nestlé avait été autorisé à racheter Perrier sans restrictions, il aurait dominé avec BSN le marché français des eaux en bouteille, ce qui aurait entraîné une hausse des prix pour le consommateur", a affirmé le Commissaire européen à la concurrence, Sir Leon Brittan. Reste que, malgré les restrictions imposées par la Commis-sion européenne, c'est l'essen-tiel du gâteau qui est remporté par le géant suisse. Les sources à céder ne contribuent en fait qu'à hauteur de 7% au chiffre d'affaires mondial de Perrier dans l'eau.
La cession de Volvic au groupe d'Antoine Riboud n'aura lieu en principe qu'après la vente des autres sources, mais la Commission ne s'oppose pas à ce que la gestion de Volvic soit confiée dès maintenant à BSN.o

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc