×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Née à Marrakech, l'OMC a 10 ans
Ceux qui ont fait l'évènement

Par L'Economiste | Edition N°:1748 Le 15/04/2004 | Partager

. Hassan II, André Azoulay, Hassan Abouyoub… des noms dont on se souvientTOUS les participants à la Conférence de Marrakech se souviennent de Feu Hassan II. «Sa présence était touchante. On pouvait le voir dans les allées du Palais des Congrès. Il se comportait en véritable hôte, proche et soucieux du bon déroulement de l'événement. Il recevait régulièrement les ministres pour avoir un compte-rendu. A la fin de la manifestation, il a offert un dîner sous les tentes caïdales en face des remparts de la Mamounia, avec une fantasia. Il a même fait un discours après la cérémonie de signature de l'acte fondateur de l'OMC. C'était l'après-midi, relatent les sources, en plein air. Pendant que le Roi faisait son discours, le muezzin a commencé l'appel à la prière du Asr. Et c'est là, -souvenir gravé dans tous les esprits, que le Roi s'est arrêté en plein discours, le temps que l'appel finisse, avant de reprendre son discours devant le gotha de l'économie mondiale. «C'est un geste qui se passe de tout commentaire. C'était pour dire: Vous êtes les bienvenus, mais il y a un Maroc qui existe». Aujourd'hui, avec ce qui se passe en Irak, avec ce projet de Grand Moyen-Orient, avec le terrorisme… l'attitude du Souverain prend une profondeur qu'on n'imaginait pas à l'époque.Et puis le maître des cérémonies, la pièce maîtresse, l'Organisateur avec un grand «O», était incontestablement André Azoulay, aujourd'hui conseiller de SM le Roi Mohammed VI et à cette époque, conseiller de Son père. Comment ne pas citer aussi Hassan Abouyoub, actuel ambassadeur du Maroc en France. Il a participé activement au cycle de l'Uruguay round. Il avait même été candidat pour le poste de directeur général de l'OMC. Bien des années plus tard, des hommages pour son apport lui sont encore rendus. En témoigne celui de Mike Morre, directeur de l'OMC en 1999, qui disait dans sa première allocution officielle (à Marrakech d'ailleurs): «J'aimerais rendre un hommage particulier à l'ambassadeur Hassan Abouyoub qui, en tant que ministre du Commerce, a beaucoup fait pour aider à mettre l'OMC sur la bonne voie».Les ministres de l'époque ont également beaucoup travaillé à l'événement. Le gouvernement était constitué de technocrates. Parmi eux, Mourad Chérif, alors ministre du Commerce extérieur, des Investissements extérieurs et de l'Artisanat et Driss Jettou, ministre du Commerce et de l'industrie. «Il y avait aussi beaucoup de jeunes dans l'administration qui ont très bien évolué depuis», se souviennent tous nos interlocuteurs. Des jeunes comme Fathallah Sijilmassi, à l'époque chef de la division des Relations bilatérales au ministère du Commerce extérieur et actuellement ambassadeur de SM le Roi auprès des Communautés européennes; Hassan Bernoussi, chef de cabinet du ministre Mourad Chérif et responsable de la direction des Investissements extérieurs et actuellement directeur des Investissements au ministère des Finances.«Tout le monde se souvient du rôle joué par Feu Hassan II: «Sa présence était touchante», «il a interrompu son discours au moment de l'appel à la prière, une manière de dire aux invités qu'ils étaient les bienvenus mais qu'il y a aussi un Maroc qui existe». Ce message a aujourd'hui une dimension étonnante«M. Kd.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc