×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Courrier des Lecteurs

Naissance du 8ème groupe financier de l'Euroland

Par L'Economiste | Edition N°:424 Le 18/01/1999 | Partager

La fusion de Banco Santander (BS) et Banco Central Hispano (BCH), respectivement première et troisième banques espagnoles, donne naissance à un nouveau poids lourd européen. Celui-ci est en outre fortement implanté en Amérique latine.
Avec des actifs de l'ordre de 210 milliards d'Euros (près de 2.289 milliards de DH) à fin 1997, le nouveau groupe bancaire accède au top ten des banques européennes, à la 8ème place des banques de la zone Euro. La tête de liste est détenue par la Deutsche Bank en première position et le Crédit Suisse Group en deuxième.
Des rumeurs circulaient depuis plusieurs mois déjà sur des concentrations dans le secteur bancaire espagnol, en vue de renforcer sa compétitivité dans l'Union Européenne à l'heure du lancement de l'Euro.
Le projet de fusion a été approuvé le vendredi 15 par les Conseils d'Administration du BS et du BCH. Ce mariage se fera par échange d'actions en raison de trois actions Santander pour cinq BCH.
Selon des analystes, le Santander-BCH deviendra un mastodonte sur le marché ibérique. Le groupe accaparera une part de marché de 30% dans de nombreuses branches du secteur bancaire.
Selon les chiffres de 1997, les actifs du Banco Santander atteignaient 137,75 milliards d'Euros (environ 1.501,47 milliards de DH) à la fin décembre 97, pour un bénéfice net de 660 millions d'Euros (près de 7,20 milliards de DH). Quant au BCH, ses actifs s'élevaient cette année-là à 70,56 milliards d'Euros (769,10 milliards de DH) pour un bénéfice de 260 millions d'Euros (2,83 milliards de DH).

Le nouveau groupe s'appellera Banco Santander Central Hispano. Comme le Banco Bilbao Vizcaya, numéro deux de la banque en Espagne, BS et BCH ont décidé d'entreprendre une expansion en Europe après s'être fortement implanté en Amérique latine.
Pour eux, cette zone, où la banque commerciale était encore peu développée, constituait un marché naturel et ce, notamment en raison des liens culturels entre ce continent et l'Espagne.
Les investissements du BS et du BCH y totalisent les 500 milliards de Pesetas (32,5 milliards de DH). Le Santander est le premier groupe bancaire international en Amérique latine avec une présence dans au moins six pays; et le BCH, surtout très implanté au Chili grâce à une alliance avec le groupe O'Higgins, a des intérêts dans au moins cinq pays du sous-continent.
En Europe, le Santander détient 5,5% de la banque italienne San Paolo. Ces deux entités envisageraient la possibilité d'acheter ensemble 25% du capital du Crédit Commercial de France (CCF). De son côté, le BCH a une alliance avec l'Allemand Commerzbank.

Wissal SEGRAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc