×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Mouton: Les prix flambent

Par L'Economiste | Edition N°:2913 Le 02/12/2008 | Partager

. L’offre peu importante en raison des pluies . Les intermédiaires font main basse sur le marché . Pronostics contradictoires quant à l’évolution du marchéA sept jours de l’Aïd Al-Adha, les prix des ovins atteignent des sommets vertigineux. Du moins pour l’écrasante majorité des consommateurs. A titre d’exemple, sur le parking de Marjane, à Casablanca, ils dépassent de loin le Smig et sont une fois et demie supérieurs au revenu mensuel des employés et agents des collectivités locales. Un mouton de race Sardi est cédé à 48 DH/kg/vif et le Bergui (Tamhdit) à 40 DH. Autrement dit, un Sardi d’un poids moyen de 50 à 60 kg est négociable entre 2.400 et 2.880 DH. La fourchette se situe entre 2.000 et 2.400 DH pour la race Tamhdit. Ces indicateurs sont valables pour tous les points de points de vente au kilogramme. Par contre, au niveau des cessions à vue, les prix dépassent largement ces seuils. Ils varient en moyenne entre 3.500 et 4.500 DH/tête dans les divers souks aménagés pour l’occasion dans différents quartiers de la capitale économique. Il faut dire que, jusqu’à présent, l’essentiel des ventes est réalisé par les intermédiaires. Le cheptel concerné a été acquis auprès d’éleveurs engraisseurs des zones environnantes (Chaouia-Doukkala) et même lointaines comme Beni Mellal et Khénifra. A ce niveau, les prix pratiqués avoisinent les 42 DH/kg pour la race Sardi et 35 DH pour le Tamhdit. Or, si professionnels et administration de tutelle s’accordent sur les raisons de la hausse des premiers jours de la mise en vente du cheptel, les avis demeurent partagés quant à l’évolution prévisible des prix. D’emblée, c’est le surcoût de l’alimentation qui explique le niveau actuel des prix, précise-t-on auprès du service d’élevage du ministère de l’Agriculture. Il est estimé entre 200 et 300 DH par mouton engraissé. Constat confirmé par le président de l’Association nationale ovine et caprine (Anoc), Fenniri Ben M’Barek. Seulement, aux yeux de ce dernier, les arrivages restent encore très limités. Le temps pluvieux n’encourage pas aussi la circulation des animaux. Surtout que les autorités locales n’ont rien prévu pour recevoir les animaux en période froide et pluvieuse. Des grands centres de consommation comme Casablanca, Rabat et bien d’autres agglomérations sont cruellement dépourvus de marchés aménagés pour ce genre de transactions. «Toujours est-il, soutient Ben M’barek, que les prix sont promis à la baisse, voire à l’effondrement». Dès lors que les éleveurs investiront pleinement le marché. Prévision que nuance le service d’élevage du ministère de l’Agriculture. Pour plusieurs raisons. D’abord, les bêtes maigres qui tirent les prix vers le bas seront absentes cette année, compte tenu des perspectives offertes par les pâturages. Ensuite, l’engraissement n’a réellement porté que sur 30 à 40% de l’effectif traditionnellement destiné au sacrifice. Enfin, les perturbations climatiques risquent de dissuader de nombreux éleveurs de faire le déplacement vers les grands centres de consommation. Faut-il alors attendre ou se précipiter pour acheter quel que soit le prix? C’est un pari à prendre.


Profil

L’ESSENTIEL de l’offre est constitué cette année du cheptel issu du grand agnelage de 2007 qui intervient généralement durant les mois de novembre/décembre. Autrement dit, les agneaux destinés au sacrifice sont âgés de plus de 10 mois si on tient compte de l’agnelage tardif du mois de mars. Sur ces bases le poids moyen est compris entre 50 et 65 kg. A noter que les prix dépendent de plusieurs critères dont la période qui nous sépare du jour du sacrifice.A. G.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc