×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Moussaoui, le Français inculpé

Par L'Economiste | Edition N°:1164 Le 13/12/2001 | Partager

. “C'est à Londres qu'on lui a fait subir un lavage de cerveau”, indique sa mèreZacaria Moussaoui, Français de famille d'origine marocaine, a été formellement inculpé mardi de complicité de terrorisme par un grand jury fédéral (Chambre populaire de mise en accusation) en liaison avec les attentats du 11 septembre et est passible de la peine de mort. Celui qui a été arrêté aux Etats-Unis un mois avant ces attentats fait maintenant face à six chefs d'inculpation, dont quatre passibles de la peine capitale: complots visant à commettre des actes internationaux de terrorisme, des détournements d'avion visant à détruire des avions et visant à utiliser des armes de destruction massive. Il est également inculpé de complots visant à tuer des fonctionnaires américains et à détruire des propriétés, tous deux passibles d'un emprisonnement à vie. Né le 30 mai 1968 à Saint-Jean-de-Luz, dans le sud-ouest de la France, le jeune Zacaria Moussaoui a grandi dans une famille musulmane d'origine marocaine, tenue difficilement par une mère divorcée. Elève médiocre, Moussaoui se voit refuser l'entrée au lycée et se retrouve cantonné dans une filière d'enseignement professionnel. Il en concevra “une véritable haine”, confiera plus tard sa mère, Aïcha, à l'hebdomadaire L'Express. On retrouve sa trace à Londres dans les années 90. Installé au coeur du quartier d'immigrants de Brixton, il poursuit des études de commerce international et fréquente les mosquées du coin où gravitent les milieux islamistes extrémistes “tendance afghane”. Il se convertit à un islam pur et dur, se fait pousser la barbe, devient très pieux. C'est là qu'on lui fait subir “un vrai lavage de cerveau”, dira sa mère. En avril 1998, deux ans après la déclaration de guerre lancée par Ben Laden contre les Etats-Unis et la même année que la fatwa ordonnant de tuer des civils américains, Moussaoui se trouve dans le camp d'entraînement de Khalden, affilié à Al Qaïda, en Afghanistan. C'est le 26 février dernier que Moussaoui, silhouette trapue, 1,72 m pour 90 kg, crâne rasé et bouc au menton, arrive aux Etats-Unis, muni d'un visa d'étudiant. Il s'inscrit aussitôt à l'Airman Flight School, une école d'aviation de Norman (Oklahoma, centre), pour tenter d'y décrocher un brevet de pilote. A la mosquée locale, il se fait remarquer par son fondamentalisme, expliquant par exemple que le football est contraire à l'islam. Rejeté, il part finalement pour le Minnesota et se présente dans une autre école d'aviation, la Pan Am International Flight School, à Eagan. Il explique vouloir apprendre à piloter sur simulateur un Boeing 747 et précise qu'il n'est pas intéressé par l'apprentissage du décollage ou l'atterrissage, simplement à faire des virages en vol. Il offre de payer en liquide les 8.000 dollars de la formation. Intrigués par ce comportement bizarre, les responsables de l'école le signalent le 13 août aux autorités. Il sera interpellé trois jours plus tard par le FBI. Aux alentours du 1er septembre, selon le quotidien Washington Post, soit une dizaine de jours avant les attentats, les services du contre-espionnage français (DST) informeront leurs homologues américains de l'appartenance présumée de Moussaoui au réseau terroriste d'Oussama Ben Laden. Selon le journal, le FBI n'a pas su exploiter ces précieux renseignements, estimant ne pas disposer d'assez d'éléments.


“L'Internationale Terroriste”

En plus des nombreux combattants afghans ou plus généralement arabes, on trouve également des Occidentaux parmi les membres d'Al Qaïda. En effet, un Australien a été capturé en Afghanistan où il combattait aux côtés des Talibans, a déclaré mercredi le ministre australien de la Justice Daryl Williams. L'homme de 26 ans, qui serait un blanc converti à l'islam, a été fait prisonnier le week-end dernier par des troupes de l'Alliance du Nord, a précisé le ministre. La capture du combattant pro-taliban australien survient après celle de l'Américain John Walker, l'un des 80 survivants d'une mutinerie de prisonniers dans une forteresse-prison proche de Mazar-i-Sharif, matée dans le sang par les forces de l'Alliance du Nord. Walker, 20 ans, s'est converti à l'islam à l'âge de 16 ans et a pris le nom d'Abdul Hamid. Il est actuellement détenu par les Etats-Unis, mais les autorités américaines n'ont pas encore indiqué le sort qui lui sera réservé. . Tora Bora…Les bombardements des B-52 américains ont repris sur Tora Bora (Est), base d'Al-Qaïda en Afghanistan après que le délai donné aux forces de cette organisation pour se rendre ait expiré. Ceux-ci qui, à l'origine avaient promis de se rendre au plus tard hier matin, ont posé une condition à leur reddition: être livrés aux Nations unies. D'autre part, on apprend que Ben Laden, qui serait toujours dans son fief de Tora Bora, aurait discuté d'armes de destruction massive (chimique, biologique et nucléaire) avec deux scientifiques pakistanais. Lors de cette rencontre en août dernier, Ben Laden se serait montré “très intéressé ” par ces armes, affirme le Washington Post.


. En bref. Acier: Guerre commerciale contre les Etats-UnisLes producteurs d'acier européens prévoient une guerre commerciale contre les Etats Unis. Et pour cause, George W. Bush veut augmenter les tarifs douaniers à l'importation de 40%.Rappelons que l'agence américaine indépendante, The International Trade Commission a conseillé dimanche le Président américain d'imposer des tarifs allant de 20 à 40% pour protéger cette industrie aux Etats-Unis de la concurrence européenne, japonaise et autre. Elle a également recommandé que ces tarifs soient applicables pendant une période de 4 années au moins.. New York veut relancer le tourismeD'après Cristyne Nicholas, PDG de NYC & Company, le groupe chargé de la promotion touristique de la ville, cette activité a explosé durant les dernières années, générant un total de 25 milliards de dollars et créant quelques 282.200 emplois l'année dernière. “Ceci avant les attentats du 11 septembre”, a-t-elle précisé. “Depuis la catastrophe, le secteur a pris un sérieux coup”, a-t-elle ajouté. Le nombre de visiteurs passera de 37,4 millions en 2000 à 32 millions cette année. Ce qui entraînerait la perte de 25.000 à 45.000 emplois.. Allemagne: Discorde sur le lancement de l'euro La ministre allemande des Affaires de la consommation, Renate Kunast, reproche aux banques d'envisager de rester fermées devant la clientèle privée et ouvertes devant les chefs d'entreprise et les gros clients le jour du lancement de l'euro. “Tous les clients de la banque ont droit au même service, indépendamment de toute autre considération”, a-t-elle déclaré dans une interview. De leur côté, les associations bancaires accusent la ministre de vouloir causer la confusion parmi la population. “Ses arguments sont sans fondement”, a indiqué un haut responsable de banque à Berlin.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc