×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Moukawalati: Le premier projet voit le jour à Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:2387 Le 20/10/2006 | Partager

. Il s’agit d’un atelier de haute couture traditionnelle. Son promoteur pourra ainsi sortir du cadre informel C’est dans la région Tanger-Tétouan que le premier projet du programme national Moukawalati a été validé. L’annonce n’a pas manqué de combler de fierté les responsables tangérois. Tout autant que Ahmed El Janati, l’heureux élu. Ce dernier voit ainsi son rêve se réaliser. Il sera patron de son atelier de haute couture traditionnelle et de produits artisanaux. Il travaillera aussi en toute légalité puisque, jusqu’à présent, il opérait dans le secteur informel, sans patente ni registre de commerce. El Janati est marié et père de deux enfants. Licencié en biologie, il aurait voulu intégrer l’Education nationale. Seulement, le sort en a décidé autrement et pour subvenir à ses besoins il a rejoint le petit atelier de son père. Natif de Taounate, El Janati s’est installé à Tanger en 1996. Il s’est inscrit au guichet «Moukawalati» de la Chambre de commerce, d’industrie et des services le 1er Août 2006. Après avoir été choisi par la Commission régionale de sélection et au terme d’un accompagnement personnalisé fructueux, El Janati a présenté le 6 septembre sa demande de financement de 250.000 DH. . 69 autres déjà approuvésFinancement accordé par la Banque Populaire, le 12 octobre dernier. En fonds propres, El Janati devra apporter 15.000 DH. «Cela me permettra de prendre un local bien situé», explique El Janati. Disposant déjà de sa propre clientèle, le futur promoteur n’a aucun doute sur la viabilité de son projet. «La haute couture traditionnelle est un marché où la demande est très forte», avoue-t-il, fort de dix ans d’expérience dans le domaine. Cet atelier de couture est le premier d’une série de 2.650 projets qui devraient êtres créés dans la région de Tanger-Tétouan sur les deux années à venir, dans le cadre du programme Moukawalati. Déjà, 69 autres projets parmi une centaine ont été approuvés par la commission régionale de sélection. Ils représentent divers secteurs d’activité. 36 ont été présélectionnés par «Al Amana », 17 par la CCIS de Tanger, 10 par la CCIS de Tétouan et 6 par l’OFPPT de Tanger.Au niveau national, Mokawalati compte créer près de 30.000 projets.Les personnes éligibles à l’accompagnement pour la création d’entreprise sont les diplômés lauréats de la Formation professionnelle, de l’enseignement supérieur ainsi que les bacheliers porteurs de projets d’investissement compris entre 30.000 et 250.000 DH.Le programme, outre le financement bancaire garanti par l’Etat, offre une assistance aux jeunes promoteurs de la phase de préparation au démarrage de l’entreprise. Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc