×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie Internationale

Moubarak a prêté serment hier

Par L'Economiste | Edition N°:611 Le 07/10/1999 | Partager

· Nomination d'un nouveau Premier ministre qui annoncera la composition de son gouvernement samedi prochain

Le Président égyptien Hosni Moubarak a prêté serment hier mardi pour un nouveau mandat de six ans et a immédiatement nommé un nouveau Premier ministre, Atef Ebeid, un économiste qui aura pour tâche d'élever l'Egypte au rang de «pays à revenu moyen».
M. Ebeid, 66 ans, qui était ministre de la Privatisation dans le précédent gouvernement de Kamal Al-Ganzouri, annoncera la composition de son gouvernement samedi. M. Ebeid a été notamment, depuis 1984, ministre chargé des Affaires du Conseil des ministres, et ministre chargé du Développement administratif. Il a participé aux négociations entre l'Egypte et le Fonds Monétaire International (FMI), et il a été chargé des privatisations depuis le début du programme d'ajustement structurel en 1991.
Le Président Moubarak avait déclaré, avant le référendum du 26 septembre par lequel il a été reconduit au pouvoir avec 93,79% des voix, qu'il entendait mettre l'accent sur la croissance économique, durant son prochain mandat. Dans son discours d'investiture hier matin devant le Parlement, le chef d'Etat égyptien a affirmé qu'il souhaitait une augmentation constante des revenus des Egyptiens pour que l'Egypte fasse partie des pays à revenu moyen, par le biais d'un grand projet qui permettrait au pays de produire des technologies de l'information, un projet qu'il supervisera personnellement. Il a affirmé qu'il convient «d'injecter du sang neuf» dans les institutions de l'Etat.
Après son serment, le Président égyptien a présenté son programme pour le nouveau mandat qu'il a placé sous le signe du changement, de la lutte contre la corruption et du développement des industries modernes. Le Premier ministre sortant, critiqué par la presse gouvernementale la veille de sa démission pour son «arrogance et son narcissisme», a quitté le Conseil des ministres les larmes aux yeux.

Hicham RAÏQ (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc