×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Mosquées: Nouvelle mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:2496 Le 30/03/2007 | Partager

. Une série de conventions signées à l’occasion du MawlidLa réforme du champ religieux doit franchir un nouveau pas avec une très attendue mise à niveau des mosquées dont le Souverain devrait donner le coup d’envoi ce week-end. De nombreux départements seront mis à contribution pour ce chantier qui doit concerner les 41.000 mosquées que compte le pays. Aujourd’hui, il s’agit de mettre à la disposition des fidèles des mosquées dignes d’un Maroc où les valeurs dominantes sont celles d’un islam ouvert et tolérant. Après les attentats du 16 mai, les pouvoirs publics avaient pris conscience de la nécessité de mieux encadrer le champ religieux, notamment pour contrecarrer les idéologies extrémistes. Mais visiblement le risque est toujours là si l’on en juge d’après les événements du 11 mars dernier où un kamikaze s’est fait accidentellement exploser dans un cyber à Sidi Moumen. La réponse à ce niveau ne peut être exclusivement sécuritaire. Le meilleur rempart contre le terrorisme c’est d’assurer aux imams de meilleures conditions de vie, des conditions décentes de travail. C’est d’ailleurs l’objectif des conventions qui doivent être signées à l’occasion des festivités du Mawlid. Selon nos informations, celles-ci portent sur l’entretien et la maintenance des mosquées, le financement et les subventions de ces lieux de prière (il est prévu de créer un compte auprès de Bank Al-Maghrib, le Fonds de soutien et de financement des mosquées qui sera également alimenté par une subvention des Habous), l’aménagement de salles de prière dans les ports et des mosquées dans les villages de pêcheurs. Une autre convention sera signée entre le ministère, l’ONE et l’Onep. L’idée est de généraliser le raccordement de l’eau potable et l’électricité à l’ensemble des mosquées. Le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme n’est pas en reste. Le département de Taoufik Hjira signera une convention en vue d’organiser la construction des mosquées dans les nouvelles zones urbaines. Il est à rappeler que sur le plan de l’organigramme, le ministère des Habous a mis en place une direction des mosquées, confiée à Abdelaziz Darwish.


La construction verrouillée

La loi adoptée par le Parlement à la mi-janvier dernier organise la construction et la gestion des mosquées. Désormais, l’autorisation de construire échappera au conseil communal. Elle sera délivrée par le gouverneur ou le wali. En outre, l’avis d’une commission regroupant les représentants des départements ministériels concernés, des collectivités locales, des oulémas et cinq autres personnalités désignées par le ministère de tutelle. La construction doit respecter un programme général et un cahier des charges, notamment sur le plan architectural, tous deux élaborés par le département de Ahmed Taoufik. Elément essentiel, toute collecte de fonds pour construction ou travaux d’entretien d’une mosquée est conditionnée par l’obtention d’une autorisation préalable. Les fonds collectés doivent être déposés sur un compte bancaire au nom de l’association.M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc