×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Monica Lewinsky la "poule" aux oeufs d'or

    Par L'Economiste | Edition N°:459 Le 09/03/1999 | Partager

    · Tournée internationale de Monica Lewinsky pour promouvoir son livre

    · Son tarif: 600.000 Dollars l'interview de Channel Four

    · Une forte récupération par les professionnels de la pub


    Après quatorze mois d'un scandale usé jusqu'à la corde, Monica Lewinsky entame une tournée internationale pour récolter les fruits de sa "passion". Enclenchée mercredi soir avec sa première interview télévisée sur ABC, la seule gratuite, elle devra la mener dans plus de 18 pays pour promouvoir son livre. "Monica's Story", écrit par le biographe Andrew Morton qui avait écrit celle de Lady Diana Spencer, est sorti jeudi en librairies aux Etats-Unis et vendredi en Europe. La maison d'édition Saint Martin's Press a prévu une première diffusion de 450.000 exemplaires après avoir payé les droits plus d'un million de Dollars. Monica Lewinsky toucherait 60% de ces droits littéraires ainsi que 10% des ventes futures.
    Pour l'instant, "Monica's Story" caracole en tête de la liste des 100 meilleures ventes de la librairie sur Internet Amazon.com. Mais le porte-parole du site, Bill Cury, ne lui prédit pas une longue carrière si ses ventes n'étaient pas régulièrement soutenues par des rebondissements dans le Monicagate.

    Détachants


    A ce titre, l'entretien réalisé le 20 février à New York est l'un des éléments de la campagne de promotion qu'a entamée l'ex-stagiaire de la Maison Blanche.
    L'interview de Monica Lewinsky, diffusée sur la chaîne ABC, ressemblait plus à une production savamment orchestré qu'à un entretien journalistique. Enregistrées dans les studios de la chaîne à New York, les questions de la journaliste vedette de la chaîne, Barbara Walters, ont été interrompues en moyenne toutes les dix minutes par une coupure publicitaire. ABC qui tablait sur une audience d'au moins trente millions de téléspectateurs a pour l'occasion quintuplé ses tarifs publicitaires. Pas assez pour rebuter les annonceurs qui se sont engouffrés massivement dans la brèche. Dans la soirée, ABC aura finalement engrangé plus de 35 millions de Dollars (plus de 329 millions de DH). Si cette première interview est gratuite, Monica a immédiatement récidivé avec une autre accordée à la chaîne britannique Channel Four, payée la bagatelle de 600.000 Dollars.
    L'interview a donné des idées aux professionnels de la pub. L'exemple le plus spectaculaire, celui de Vanish, fabricant britannique de produits détachants.
    Le journaliste de Channel Four qui interrogeait Monica a évoqué longuement la fameuse robe bleue tachée de sperme. Il lui a notamment demandé ce qu'elle en ferait si on la lui rendait. "Je la brûlerais".
    Pas nécessaire, répliquait le spot de Vanish qui venait tout de suite après. "Les pastilles Vanish viennent à bout des taches les plus récalcitrantes", même celle présidentielles.

    Ghassan KHABER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc