×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Enquête

    Mondialisation : Les managers contraints au recyclage

    Par L'Economiste | Edition N°:232 Le 30/05/1996 | Partager

    La mondialisation va contraindre les dirigeants à revoir leurs pratiques managériales. Mais il faudra d'abord surmonter les blocages culturels.


    Pour vous intégrer dans la mondialisation, vous n'avez plus de choix: écoutez, soyez enthousiastes, endurants et engagés, et surtout travaillez en équipe. Aux cadres venus l'écouter lors de la conférence-débat qu'il animait(1) le 28 mai à Casablanca, M. Hervé Serieyx a fait ces cinq recommandations.
    Evoquant les projections d'une analyse effectuée par des experts des fonds d'investissements américains, M. Serieyx fait état de changements profonds dans la hiérarchie des nations développées. Il ressort de cette analyse qu'en l'an 2010 les nations du G7 connaîtront un reclassement. Les USA seront toujours en tête, suivis de la Chine, du Japon, puis de Taïwan, la Russie, l'Allemagne, l'Inde, et en huitième place l'Indonésie. La France pourra accéder à la neuvième place si elle règle ses "problèmes d'Etat", est-il indiqué. Cette projection, observe l'expert, n'a rien d'irréversible: "les poubelles de l'Histoire sont remplies de tendances prolongées".
    Par ailleurs, des pratiques qui étaient jusque-là absentes dans les murs de l'entreprise reviennent en force, notamment l'écoute et le dialogue avec les employés, estime M. Serieyx.
    En outre, au lieu de gestion du personnel, il est plutôt question de valorisation des personnes. "Ces femmes et hommes sont appelés à se préoccuper et non plus à s'occuper". Régies par les exigences de productivité, les entreprises doivent être capables d'améliorer l'employabilité des personnes. C'est en fait la notion de l'entreprise apprenante dont il s'agit.

    En outre, dans ce contexte de mondialisation de la concurrence, les entreprises en structure transversale remplaceront les entreprises en structure verticale à services séparés en bataille. Les chefs de services considérant leurs directions comme des fiefs personnels confondent l'intérêt de l'entreprise et l'intérêt du service concerné."Alors que le client-roi croit que nous ne pensons qu'à lui, en fait, nous ne pensions qu'à nous-mêmes", explique M. Serieyx.
    L'entreprise devra aussi passer de la structure pyramidale aux structures à réseaux. L'approche des marchés en solo payerait de moins en moins. L'entreprise doit chercher à nouer des alliances stratégiques plutôt que fusionner. La pratique démontre que les fusions coûtent cher, et ne se réalisent que sur le papier en raison de conflits d'intérêts et de culture.
    De même, l'entreprise monobloc laissera place à l'entreprise en trèfle qui se concentre sur son coeur de compétence. Sans reproduire le schéma taylorien à l'échelle planétaire, elle devra externaliser les tâches qu'elle ne maîtrise pas.
    Cependant, ces transformations se heurtent à plusieurs freins.
    M. Serieyx attribue ce blocage (en France) au transfert du modèle de l'Etat à l'organisation des entreprises et à la "consanguinité" des élites dirigeantes. Il épingle aussi la médiocrité du dialogue social et le management-panique (résolution de problèmes actuels par des procédés passés).

    Hervé Serieyx

    Président du Conseil de surveillance du groupe IDEF, M. Hervé Serieyx est aussi président de GMV Conseil, vice-président de l'Institut Européen de Leadership et vice-président du Conseil d'administration du groupe canadien CFC. M. Serieyx est aussi membre de la Section travail du Conseil économique et social en France, président de l'Institut régional d'administration de Lille et conseiller du Commerce extérieur de France.
    Enseignant actuellement à l'Institut Européen des Affaires, M. Serieyx a à son actif un grand nombre d'ouvrages dont le plus récent "Colère à deux voix", qu'il a coécrit avec Mme Gabrielle Rolland. Il est aussi connu pour son "Zéro mépris", "L'effet Gulliver", "L'entreprise du troisième type"

    Malika EL JOUHARI & Abashi SHAMAMBA
    _______________________________

    (1) Sur le thème : " La mondialisation, c'est pour tous ". La conférance était organisée par le cabinet DIORH en partenariat avec l'Economiste et l'EDHEC.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc