×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Moncef Belkhayat se lance un nouveau défi

Par L'Economiste | Edition N°:2672 Le 13/12/2007 | Partager

. Il prend les commandes de la nouvelle filiale de Finance.Com . Atcom pour la convergence des télécoms et de la bancassuranceUne chose est désormais sûre: le vice-président commercial de Méditel, démissionnaire, que l’on disait successeur potentiel de Serrano, ne prendra pas la direction générale de l’entreprise. Moncef Belkhayat vient de rejoindre le groupe Finance.Com pour le poste de président du directoire de sa nouvelle filiale, Africa Teldis and Communication SA (ATCOM). La présidence du conseil de surveillance, elle, est confiée à Jeloul Ayed, par ailleurs administrateur directeur général de BMCE Bank et président de BMCE Capital.Pour beaucoup, Belkhayat ne pouvait «atterrir» ailleurs que dans l’empire Benjelloun. Allusion est faite aux félicitations et remerciements formulés par Othman Benjelloun lors du dernier conseil d’administration de Méditel, le 9 novembre 2007, ayant entériné sa démission. Le tout nouveau patron de la dernière-née des filiales de Finance.Com n’a donc pas perdu au change. Il est aux commandes d’une société à conseil de surveillance et directoire, au capital de 100 millions de DH, adossée à un des premiers groupes privés du Maroc. A peine créée, Atcom affiche d’énormes ambitions tant sera grand son champ d’action. L’entreprise va opérer sur l’ensemble du continent africain en matière d’investissement et de gestion opérationnelle dans trois activités: télécommunications, distribution et médias. Belkhayat est dans son rôle. Sa contribution au développement de Méditel est reconnue. La distribution, c’est son dada. Le réseau Méditel en dit long. Et l’ambitieux projet Hanouty, encore en phase de développement, est partie pour le consacrer définitivement dans la convergence des nouveaux métiers et services. L’objectif pour Belkhayat, «c’est de faciliter la vie des consommateurs africains en proposant des services fondés sur la convergence des métiers des télécommunications et de la bancassurance, tout en s’adaptant aux besoins des clients et aux usages locaux en matière de distribution et de paiement». Pour gagner ce pari à dimension continentale, l’entreprise entend se donner les moyens. Déjà, du côté du Zénith II à Sidi Maârouf à Casablanca où l’entreprise a pris ses quartiers, on annonce une importante campagne de recrutement pour dénicher des profils d’analystes financiers, de chefs de projets, de métiers et de business development managers, capables d’opérer sur l’ensemble du continent africain. Atcom devrait permettre à Finance.Com d’initier une dynamique de développement sur trois nouveaux métiers accompagnant la croissance de ses activités financières sur l’ensemble du continent. On n’a pas fini d’entendre parler de Moncef Belkhayat. Ceux qui le connaissent bien disent de lui, «il ne fonctionne que quand il est dans le développement». Il est servi.Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc