×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Mohammédia: Un centre pour handicapés mentaux opérationnel

    Par L'Economiste | Edition N°:2410 Le 28/11/2006 | Partager

    . Une initiative d’une association locale. Un investissement de 720.000 DH. Des programmes à la carte proposés Cela fait plusieurs années que les parents et amis d’enfants inadaptés mentalement vivent dans le plus grand désarroi, ne sachant que faire pour ces enfants que le sort n’a pas gâtés. Aujourd’hui, à Mohammédia, on respire. En effet, une action vient d’être concrétisée grâce à l’Association de solidarité de l’enfant inadapté mentalement (ASEIM). Un centre d’accueil médical et éducatif, dédié à la prise en charge les inadaptés mentalement, vient d’être inauguré. Le projet a bénéficié du soutien de l’administration des patrimoines, du secrétariat d’Etat de l’habitat, du secrétariat d’Etat chargé de la famille, de l’enfance et des personnes handicapées, du Conseil municipal de Mohammédia et de la région du Grand Casablanca. L’Office national des aéroports (ONDA) et des bienfaiteurs privés ont également participé à la réalisation du projet. Projet qui a vu le jour au quartier Hassania et qui s’étend sur une superficie de 638 m2. L’investissement représente un montant de 720.000 DH. Dans le cadre de l’Initiative nationale du développement humain (INDH), le centre d’accueil médical et éducatif a reçu une enveloppe de 650.000 DH pour l’achat de matériel de rééducation et d’un équipement audiovisuel et de sécurité. Déjà les familles se sont réjouies de cette initiative qui permettra à leurs enfants de bénéficier de soins médicaux relatifs à leur situation psychologique et mentale. Des perspectives d’insertion sociale se dessinent enfin pour ces enfants inadaptés mentalement.Selon les responsables du centre, ce dernier sera géré «dans les normes et de façon professionnelle». D’ailleurs, la structure a fait appel à l’expérience des délégations préfectorales de l’entraide nationale, de la santé et de l’éducation nationale. Il s’agit de mettre en place des programmes adaptés et à la carte. Ecriture, calcul, musique, arts plastiques et activités psychomotrices figurent au programme. 21 enfants ont déjà intégré le centre et ont commencé leur apprentissage. De notre correspondant, Jamal KORCH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc