×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Mohammédia lutte contre la précarité

Par L'Economiste | Edition N°:2343 Le 18/08/2006 | Partager

. Construction de deux maisons de l’étudianteLa scolarité de la fille semble retenir l’attention des responsables à Mohammédia. Tout récemment, deux convention ont été conclues entre des partenaires privés et publics pour la construction de deux «Dar Taliba» (maison de l’étudiante). Un premier projet sera réalisé dans la commune urbaine de Mohammédia. Il s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la précarité sociale, un des grands chantiers de l’INDH. C’est la fondation «Miloud Châabi» qui va financer le projet (5 millions de DH). Selon les dispositions de la convention, l’objectif du projet est «de lutter contre l’abandon scolaire via l’amélioration des prestations des centres d’accueil». S’étendant sur une superficie totale de 1.250 m2, le projet de Dar Taliba consiste en un immeuble à deux étages avec une surface couverte de 1.100 mètres carrés. Sa capacité d’accueil est de 156 élèves et étudiantes. Une autre «Dar Taliba» est aussi prévue cette fois-ci en pleine commune rurale de Sidi Moussa Ben Ali. L’objectif est toujours de limiter, sinon de mettre fin, à l’abandon scolaire dans les rangs des filles du monde rural. C’est un projet qui est initié par des partenaires publics: Comité régional pour le développement rural, Conseil de la préfecture, délégation de la Promotion nationale et l’Entraide nationale. Les trois premiers acteurs ont déboursé chacun à titre de participation financière une somme évaluée respectivement à 450.000 DH (contribution à l’équipement), 192.000 DH (travaux de construction), 745.000 DH (travaux de construction). L’Entraide nationale, quant à elle, s’engage à affecter un budget annuel au fonctionnement de Dar Taliba, une fois mise sur pied. D’une superficie totale de 350 mètres carrés, cette nouvelle infrastructure sera élevée sur deux étages avec une capacité d’accueil de 54 élèves rurales. Les partenaires se sont imposé un échéancier de réalisation de 8 mois.Un autre grand projet qui s’insère parfaitement dans la démarche « INDH» est la construction de 100 logements au profit de la population des bidonvilles. C’est la société Samir qui assume le coût qui s’élève à 10 millions de DH. La future résidence des bidonvillois prendra forme sur un terrain de 800 mètres carrés relevant du domaine privé de l’Etat et situé sur ce qu’il est convenu d’appeler «Ecran Samir», en face de l’autoroute. Les constructions, des «R+4», nécessiteront 18 mois pour achèvement à partir de la date de réception du terrain. Les enfants nécessiteux ont eu aussi leur part de projets «INDH»  notamment la requalification de la maison de bienfaisance. Le coût de cette mise à niveau, estimé à 2,5 millions de DH, est entièrement supporté par le programme de lutte contre la précarité. Les travaux consistent en la réfection des équipements intérieurs, l’aménagement d’un espace sportif, la construction d’un bloc sanitaire et le rééquipement des dortoirs, du réfectoire et de la salle de lecture. C’est l’association musulmane de bienfaisance qui assure la maîtrise d’ouvrage. Quelque 98 projets avaient été proposés. Ils couvrent les domaines de l’éducation, des activités génératrices de revenus, d’adduction d’eau potable, de santé, etc. Mais seulement 11 ont été retenus pour des raisons budgétaires.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]economiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc