×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Mittal prêt à se contenter de la minorité du groupe Arcelor-Severstal

Par L'Economiste | Edition N°:2287 Le 31/05/2006 | Partager

. Avec 40% seulement, le groupe indien garderait le pouvoir de convoquer une AGLe patron du groupe russe Severstal Alexeï Mordachov a cherché à rassurer le 30 mai les actionnaires d’Arcelor en affirmant ne pouvoir dans l’immédiat monter au-delà de 38% du capital, tandis que Mittal s’est dit prêt à se contenter d’une part minoritaire de l’entité commune. «J’ai dit que j’aimerais aller jusqu’à 45% mais que c’était impossible car je n’ai pas l’argent nécessaire», a déclaré l’oligarque russe au quotidien français la Tribune. En vertu de l’accord conclu avec le sidérurgiste européen, Mordachov va apporter à Arcelor la totalité des activités acier et minières de Severstal ainsi que sa participation dans l’italien Lucchini, plus 1,25 milliard d’euros en cash. En échange, il recevra des actions représentant d’abord 32% d’Arcelor puis au final 38% du nouveau groupe fusionné, une fois réalisé le rachat d’actions (puis leur annulation) prévu par Arcelor. En grossissant, Arcelor espère se rendre indigeste pour le groupe Mittal, qui a lancé une OPA hostile contre lui, d’un montant de 25,8 milliards d’euros. Une stratégie qui n’est pas du goût du groupe de l’homme d’affaires indien Lakshmi Mittal. Le numéro un mondial de l’acier entend maintenir son OPA malgré le mariage d’Arcelor avec l’aciériste russe et est même prêt à se contenter dans ce contexte d’une participation minoritaire dans ce nouvel ensemble. «Ce peut être bien si nous détenons au final peut-être 40% du groupe composé d’Arcelor et de Severstal», a dit Roeland Baan, directeur général de Mittal Steel Europe. Jusqu’à présent Mittal, qui a lancé officiellement son offre d’achat sur le sidérurgiste européen il y a deux semaines, avait dit vouloir acquérir au moins 50% d’Arcelor. Mais l’annonce la semaine dernière du rachat par Arcelor de Severstal lui complique sérieusement la tâche. «Avec plus de 20%, nous pourrons convoquer une assemblée générale à tout moment», a poursuivi Baan. «Nous aurions ainsi beaucoup de pouvoir. Et nous préférons avoir cette influence que pas d’influence du tout», fait-il encore valoir. En convoquant une assemblée générale, Mittal Steel pourrait chercher à modifier les conditions de l’approbation de l’acquisition de Severstal par Arcelor pour 12 milliards d’euros. Les actionnaires du sidérurgiste européen doivent approuver l’opération lors de son assemblée générale qui se tiendra vers le 28 juin. Mittal Steel, qui a déjà relevé une fois son offre, propose 37,74 euros par action, soit 25,8 milliards d’euros . Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc