×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Missour opère sa mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:2758 Le 17/04/2008 | Partager

. Plusieurs projets seront réalisés dans le cadre de l’INDH . 284 millions de DH pour la mise à niveau urbaineLa province de Boulemane est enfin sortie de l’anonymat. Après le passage du Souverain, le week-end dernier, les Marocains ont pu découvrir les richesses de cette région, s’étendant sur une superficie de 14.395 km2. Missour, son chef-lieu, compte quatre municipalités et 17 communes rurales d’une population de plus de 185.000 habitants. Sa mise à niveau constitue une véritable connexion aux circuits de développement de la région de Fès-Boulemane.Depuis le lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en 2005, quelque 50 millions de DH ont été investis pour la réalisation de différents projets visant la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Des projets qui ont bénéficié à près de 200.000 personnes. L’objectif étant de favoriser l’animation socio-culturelle, l’accès aux équipements et aux prestations de base, la promotion des activités génératrices de revenus et la prise en charge des personnes handicapées et des enfants en situation difficile. Plusieurs communes cibles étaient prioritaires lors des trois premières années de l’INDH. Pour les années à venir, la lutte contre la précarité est toujours de mise. Ainsi, le Souverain a donné le coup d’envoi des travaux de construction d’un centre social multidisciplinaire à Missour. D’un investissement de près de 1,5 million de DH, ce centre occupera une superficie de 2.500 m2, dont 500 m2 couverte. Il comprend une salle d’informatique, deux ateliers, une salle polyvalente et une autre d’écoute et d’orientation, une crèche et des dépendances sanitaires. Une fois terminé (après 10 mois de travaux), l’édifice profitera aux associations de la province. Celle-ci s’apprête à connaître un vaste chantier de mise à niveau. En profiteront les municipalités de Boulemane, Missour, Outat El Haj et Imouzzer Marmoucha au cours de la période 2008-2010. Le but est d’assurer un développement harmonieux et équilibré du tissu urbain pour répondre aux attentes des populations. L’enveloppe budgétaire consacrée à ce programme est de près de 284 millions de DH. Elle est financée par les ministères de l’Intérieur (103 millions) de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace (46,5 millions), les communes urbaines concernées (29 millions ), l’Office national de l’Eau potable (88,59 millions ) et l’Office national de l’Electricité (16,47 millions). . Accès aux services de baseCes partenaires prévoient l’aménagement du tissu urbain et d’espaces verts, le renforcement des équipements communaux, des infrastructures routières, sportives et socioculturelles, la réhabilitation du réseau électrique et de l’éclairage public, et l’accès aux services de base. Du coup, outre l’aménagement de voiries et l’amélioration de la qualité de vie des populations, le plan de développement prévoit l’intensification et la diversification de l’offre de logements. Notamment à travers la réalisation de huit opérations pour la construction de 5.000 logements d’un coût de 94 millions de DH. La concrétisation du projet Ville sans bidonvilles est également au programme aux côtés de la restructuration des quartiers sous-équipés et du lancement de nouveaux programmes d’habitat et d’intervention dans le monde rural.D’autre part, le programme de généralisation de l’eau potable en milieu rural dans la province de Boulemane sera achevé en 2010. Nécessitant quelque 72 millions DH, celui-ci permettra d’alimenter en eau potable quelque 29.950 habitants. S’agissant de l’électrification rurale, quelque 217 douars sont raccordés au réseau ONE ou par plaques solaires, soient 14.315 ménages. A noter que ce résultat a nécessité la bagatelle de 200 millions de DH. Ce montant a été financé par l’ONE à hauteur de 57 %. Le reste a été pris en charge par les communes concernées, les bénéficiaires et le conseil régional. Signalons que le raccordement au réseau électrique de 312 autres douars pour 41 millions de DH, se fera au cours de cette année. Pour ce qui est du volet du désenclavement, la réalisation du deuxième Programme national des routes rurales (PNRR II) est en cours. Celui-ci nécessite une enveloppe de 156 millions DH et porte sur la construction et l’aménagement de 263 km de routes rurales.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc